Steelawake
Eugenie
Journaliste

STEELAWAKE

«Le premier opus de Steelawake ne manque pas de morceaux réussis et très mélodiques, à l'image de « Empty Eyes » ou « Lost Forever », mais il y a encore du progrès à faire, tant au niveau de l'instru qu'à celui du vocal. »

13 titres
Rock Alternatif
Sortie le 20/10/2018
199 vues
SLIPTRICK RECORDS

Steelawake, c'est un groupe de rock alternatif, originaire de Milan et qui se dit inspiré par des groupes tels que Papa Roach, Three Days Grace, 3 Doors Down ou encore Skillet. Formé en 2017, le groupe est composé de quatre membres, tous ayant déjà une expérience dans l'univers, du hard rock au metal en passant par le grunge : Theo (vocal, guitare), Daline (vocal, guitare), Gua (basse), et Peet (batterie). Leur premier album, « Steelawake », est sorti le 20 octobre dernier, chez Sliptrick Records.

C'est le hard rock qui domine l'opus. « Dragging You Inside » en est un bel exemple : que ce soit niveau ambiance ou instru, tout fait penser aux créations des bands comme Skillet. Dès l'intro, les guitares sont plus qu'engagées, créant une ambiance dark, soutenue par le vocal du chanteur. Le refrain ne fait que renforcer cette dimension, en accélérant le rythme : rajoutons à cela un pont metal, et voilà une première représentation de la musique que fait Steelawake. Chose qui se confirme avec « Not Alright », où l'instru est tellement à fond qu'elle finit presque par envahir le vocal. Les guitares dominent clairement le morceau, et on perçoit par moment des échos du passé metal du chanteur : bon départ, dommage que le titre reste assez plat et ne devient mélodique qu'avec les dernières notes. L'intro de « Hot Mess » promet de corriger ce défaut : l'intro est mélodique, les voix du chanteur et de la chanteuse s'accordent assez bien, et parviennent presque à se mettre à la hauteur de l'instru. Surtout, la mélodicité entendue dans l'intro n'est pas une illusion, et est conservée tout au long du morceau.

« Anything » est un autre exemple de titre réussi. Mélodique, avec un rythme qui est tout sauf plat, le vocal du chanteur qui crée l'ambiance à lui tout seul et ne manque pas de charisme, c'est un bel échantillon de hard rock. Si on pouvait avoir un peu plus de vocal de la chanteuse, ce serait une réussite complète. « Save Me » est toutefois un échec : avec l'instru quelque peu répétitive, qui finit par couvrir les voix des chanteurs, et des petites séquences de metal pas vraiment réussies, force est de constater qu'il y a encore du progrès à faire. L'intro de « Empty Eyes » donne envie d'entendre la suite, en imposant un rythme bien construit, et la suite ne déçoit pas : les voix des deux chanteurs s'harmonisent véritablement, pour une performance hard rock des plus charismatiques.

« Who You Are » offre, là encore, une belle alternance des deux voix. En démarrant tout doucement, le refrain amène une accélération du rythme bien appréciable : l'instru et le vocal sont parfaitement conciliés, sans que les guitares dominent les voix des chanteurs. L'un des morceaux les plus réussis de l'opus, « See The Demons » possède son caractère propre, marqué par une instru intéressante et une performance mélodique des deux chanteurs. « Nothing Left To Say » possède une intro originale, mais le vocal n'est pas à la hauteur de l'instru, et se laisse écraser par celle-ci : paradoxalement, les chanteurs gèrent mieux les guitares que le vocal, celles-ci étant au top, tout comme la performance de la batterie.

Un mélange entre le metal et le hard rock, c'est ainsi que l'on pourrait caractériser « Right Where I Belong » : un morceau qui démarre avec les guitares à fond, et un vocal du chanteur qui décidément n'oublie pas ses débuts dans les bands metal. Le rythme reste toutefois assez plat, et le titre manque d'âme : dommage, ce mélange aurait pu donner quelque chose de remarquable ! « Run Et Hide » est tout le contraire. Le morceau démarre avec un rythme qui s'impose, les guitares livrent une performance on ne peut plus mélodique, et le vocal des chanteurs retrouve son charme : ajoutons à cela un refrain bien construit, et voilà que l'on a tous les ingrédients pour un morceau réussi. « Lost Forever » est une performance presque acoustique. Le morceau laisse la première place au vocal, accompagné par les guitares qui se font toutes douces au début, mais même en devenant plus imposantes, la mélodicité ne se perd absolument pas. Le pont est marqué par un solo de la guitare plus que réussi.

Le premier opus de Steelawake ne manque pas de morceaux réussis et très mélodiques, à l'image de « Empty Eyes » ou « Lost Forever », mais il y a encore du progrès à faire, tant au niveau de l'instru qu'à celui du vocal, et on aimerait véritablement entendre plus la voix de la chanteuse !
STEELAWAKE
Plus d'infos sur STEELAWAKE
Rock Alternatif