ULCERATE
Plus d'infos sur ULCERATE
Death Metal Technique

Stare Into Death And Be Still
Julien Pingenot
Journaliste

ULCERATE

«Avec ce nouvel album, Ulcerate nous plonge une nouvelle fois dans de sombres abysses que seuls eux savent dépeindre.»

8 titres
Death Metal Technique
Durée: 58 mn
Sortie le 24/04/2020
759 vues

Actif depuis 2002, Ulcerate est rapidement devenu une des formations les plus respectées et attendue à chaque nouvelle sortie d'album. En effet, depuis quasiment vingt an, les néo-zélandais nous assène un Death metal technique et pachydermique. Et avec ce nouvel album « Stare Into Death and Be Still », le trio nous plonge une nouvelle fois dans de sombres abysses que seuls eux savent dépeindre.

« Stare Into Death And Be Still » est un album difficile à appréhender autant à écouter qu'à critiquer. En effet, cet album est massif dans tous les sens du terme. Premièrement massif grâce à sa production, dès les premières notes de « The Lifeless Advance » nous sommes assommé par un son monumental. Ce son monumental est très bien travaillé, en effet, il est à la fois écrasant, menaçant mais aussi aérien et céleste. Par exemple, ce côté céleste se retrouve au début du morceau « Inversion ».

Le travail de composition aussi est très intéressant chez Ulcerate. En effet, les morceaux sont longs, intenses et techniques. Non pas technique dans le sens où les notes défilent dans tout les sens et on ne sait plus où donner de la tête mais plutôt technique dans la création de différentes nappes sonores et de la manières dont elles sont intriquées. Les morceaux regorgent de petites touches dissonantes, ambiantes,... venant apporter de la diversité et rendant l'album intéressant de bout en bout. Autre aspect intéressant de la composition est son aspect uni. En effet, le travail de transitions entre chaque morceau est assez époustouflant, la cohérence entre chaque morceau est très propre. Le tout est très bien étudié si bien que lorsqu'on s'immerge dans l'écoute de l'album, il est assez difficile de discerner un morceau en particulier. Le tout est pensé comme un bloc uni et monolithique.

Tout au long de l'album, Ulcerate nous plonge au plus profond de sombres et immenses abysses. Le chant hante ces abysses, en effet, la réverbe mise dessus, rend le chant distant, aérien, céleste. Nous errons dans ces abysses au son de cette entité cyclopéenne.

Une nouvelle fois le trio s'est dépassé et nous donne à écouter un album extrêmement riche, technique et à l'ambiance sombre et oppressante.