Stab Wounds (Remastered 2019)
Midonarm
Journaliste

DARK FORTRESS

«Dark Fortress nous délivre un black classique et sans réel défaut, mais trop conventionnel, et n'arrivant à susciter ni intérêt ni émotion. »

11 titres
Melodic Black Metal
Durée: 69 mn
Sortie le 22/11/2019
376 vues
Dark Fortress est un groupe allemand de black metal, fondé en 1994 et toujours actif. Après une démo en 1996 et un split en 1997, ils ont sorti 7 albums entre 2001 et 2014. « Stab Wounds » est le troisième, initialement issu en 2004 et remasterisé pour ressortir aujourd'hui via Century Media.

Il est des albums dans lesquels on s'immerge facilement, et qu'on comprend et ressent aisément.
il est des albums qui se méritent et sont plus ardus à appréhender.
Et il est des albums qui, malgré de (très) nombreuses écoutes, vous laissent sur votre faim. Stab Wounds est hélas de ceux là.

Cela démarre pourtant bien.
Après quelques mots parlés, le premier titre, « Iconoclasm Omega » délivre un black classique et plutôt efficace. La mélodie est belle, bien supportée par les instruments dont une superbe batterie. C'est froid et sombre, très sombre même. Ce n'est pas très original, même en se remettant dans le contexte d'un album de 2004, mais ca laisse espérer un opus de bonne facture.
L'illusion perdure sur les deux titres suivants puis, imperceptiblement, l'attention s'émousse. Le sixième titre, « A Midnight Poem » débute par un texte narré sur fond angoissant avant de démarrer vite et bien, réveillant un peu l'intérêt avec des changements de rythme assez bien venus sur fond de chant torturé, mais très vite l'ennui se réinstalle.

L'album est long, trop long, perdant de plus de la cohérence et son peu d'originalité au fil de son avancement, et donnant même une impression de remplissage sur sa deuxième partie. Dark Fortress nous délivre un black classique et sans réel défaut, mais trop conventionnel, et n'arrivant à susciter ni intérêt ni émotion. Trop de passages narrés achèvent de couper la déjà faible dynamique de l'album.

« Stab Wounds » a marqué à sa sortie une nette rupture avec les deux précédents albums, plus mélodiques, beaucoup moins sombres. On peut toutefois se demander si il n'était pas sorti trop prématurément après le plutôt prometteur « Profane Genocidal Creations » réalisé seulement un an plus tôt.

A noter que Dark Fortress sortira début 2020 un nouvel album « Spectres from the Old World », le premier après 6 ans d'absence.


1. iconoclasm omega
2. self mutilation
3. stab wounds
4. when 1000 crypts awake
5. despise the « living »
6. a midnight poem
7. rest in oblivion
8. vanitas… no horizons
9. like a somnambulist…
10. sleep!
11. endtime (katatonia cover)
DARK FORTRESS
Plus d'infos sur DARK FORTRESS
Melodic Black Metal