VOLKER
Plus d'infos sur VOLKER
Dark/Sludge Metal
Chroniques

s/t
Anibal BERITH
Journaliste

VOLKER

4 titres
Dark/Sludge Metal
Durée: 11 mn
Sortie le 08/04/2016
5618 vues
Comme ça ne suffisait pas d'exceller avec Otargos, trois d'entre eux ont décidé de fonder Volker (Ulrich, Manu et John) avec une chanteuse Jen Nyx (ex-Noein) pour oeuvrer dans un dark metal teinté de plan sludge et de passages chantés black.
Originaire de Bordeaux et Paris, le combo sort son premier EP 's/t' via le label Kaotoxin qui est aussi celui d' Otargos.

Quatre titres sur un peu plus de 11 minutes dont le premier '375-405' sert d'intro sur une trentaine de secondes avec une mélodie des années 30 laissant rapidement place au titre phare du quatuor 'Bitch'. C'est sombre mais rythmé, les guitares sont claires et résonnent avec un timbre cristallin inspiré black metal torturé. Le tempo est normal assez linéaire. En revanche, la prouesse vocale de la frontwoman est remarquable sachant offrir un large éventail allant d'un chant rock à un chant hurlé black autour de riffs sludge. Style musical plus remarqué sur le troisième titre 'Pavor Nocturnus'. Le chant est d'autant plus impressionnant sur cette chanson avec un style plus blues et qui peut devenir rapidement plus torturé et affreusement sombre. Tempo plus lent que 'Bitch' , riffs plus mélancoliques et lancinants. Le morceau monte en puissance au fil des secondes pour terminer au son des riffs répétitifs et obscures. 'Zombie' sur ses 2'45'' clôture déjà un EP très prometteur de l'univers de Volker. Même recette grâce à la puissance vocale de Jen, plan black plus nombreux. Tempo rythmé avec un court passage lent, lourd. Bien que mélancolique, le titre est "headbangant".

Une belle entrée en matière que cet EP pour ce jeune groupe dont les membres sont loin d'être des amateurs . Il suffit de regarder le cv pour comprendre que Volker a du potentiel à revendre. Ce qui est intéressant ici, c'est que les musiciens évoluent dans un univers totalement différent de leur groupe ou ex-groupe respectif évitant ainsi tout copié/collé de thèmes musicaux déjà connu. Un prémisse de leur premier album à paraître cet été sous le nom de 'TBA'.

Anibal Berith.