Announcing The End
The Effigy
Journaliste (Belgique)

SPARZANZA

« Un disque qui plaira sans conteste aux fans et devrait être facile à apprivoiser pour les autres. »

11 titres
Stoner Metal
Durée: 51 mn
Sortie le 27/10/2017
5397 vues
Mine de rien, les suédois de Sparzanza sont actif depuis déjà plus de vingt ans. De 1996 à 2001, le groupe publie plusieurs démos, des splits et un single avant de se lancer plus sérieusement avec le premier album « Angel Of Vengeance ». Après sept albums studios à leur actif et une compilation « Twenty Years Of Sin » sortie l'an passé, Sparzanza revient nous présenter un tout nouvel album « Announcing The End ».

L'introduction à l'album par des cris de corbeaux et des cuivres oppressants précède une ambiance plus jouissive avec le titre « Announcing The End ». Un titre qui groove au son de basse et à coup de toms placés sur une mélodie qui se retient sans peine. Malgré une totale addiction aux belles mélodies, le groupe s'emploie à laisser une trace mélancolique dans de nombreux titres et « Damnation » n'échappe pas à la règle.

Dans une totale immersion filmographique avec le sifflement posé en accompagnement du début de morceau, « Whatever Come May Be » nous fait penser à Ennio Morricone alors que le titre est en même temps proche du slow bien prenant. « Vindication » n'est pas lent mais est par contre très lourd. La voix grave et enrouée charme l'oreille, les cris bousculent le tympan et le refrain est assez radio friendly.

C'est une version un peu plus thrash du groupe que nous retrouvons grâce au grattage du riff de « The Trigger » Le chant par contre reste assez posé tout du long. Une douceur qui dénote avec la musique plus mouvementée. Ambiance plus doom ou desert-song.. c'est selon mais « Breathe In The Fire » se révèle excellent dans sa lourdeur et sa mélodie. La guitare nous offre ses moments de beauté également.

« One Last Breath » prend le temps de s'installer et montera lentement vers son rythme global beaucoup plus up-tempo et enjoué. Comme à son habitude, le groupe jouera encore de ses refrains accrocheurs où les choeurs se plantent définitivement dans l'esprit. Une impression Alice In Chain nous surprend avec la rythmique de « To The One ». Une fois le couplet passé, nous partons dans une toute autre direction pour un refrain rapide. Le mélange donne un bon résultat et les montées en puissance de voix renforce la qualité du titre.

Un chant ravageur et bien plus brute pour un des titres musicalement les plus intéressant de l'album : « The Dark Appeal ». Entre cordes étouffées et lâchée, les guitares renforcent l'ambiance posée par le chant et la rythmique basse-batterie. Le groupe passe dans le domaine du joyeux avec un « We Are Forever », up-tempo très sautillant. Un très bon défouloir avant de passer au tout dernier titre de l'album qu'est « Truth Is A Lie ». Nous pouvons penser que ce titre est un bon résumé de ce que fait le groupe. Les variations du chant et les mélodies sur des structures parfois douces, parfois brutes est une des bases de conception des morceaux de Sparzanza. Un piano clôt définitivement l'album en fin de titre.
Ce nouvel album contient une bonne dose de titres agréables à l'écoute et assez facile d'accès pour un large public. Nous avons passé un bon moment à la découverte d' « Announcing The End » et même si certains titres restent assez cliché traditionnel, ceux-ci sont toujours plaisant. Un disque qui plaira sans conteste aux fans et devrait être facile à apprivoiser pour les autres.
SPARZANZA
Plus d'infos sur SPARZANZA
Stoner Metal