Soul On Fire
Eugenie
Journaliste

THE LAST INTERNATIONALE

«« Soul on Fire » est une réussite incontestable : du rock profondément engagé, des instrus talentueuses et un vocal envoûtant. Un duo en symbiose parfaite ! »

12 titres
Rock
Sortie le 01/02/2019
503 vues
AUTOPRODUCTION

Si vous avez besoin d'un remède contre le blues hivernal, The Last Internationale est justement ce qu'il vous faut. Le duo américain- Delila Paz (vocal) et Edgey Pires (guitare)- originaire de New York, jongle entre l'indie rock, le punk et le blues tout en s'engageant politiquement dans ses textes. C'est LE style de musique qui manquait dernièrement sur la scène rock contemporaine, mais ce manque a été comblé : parlons du second opus du groupe américain, « Soul On Fire », sorti le 1 février dernier.

Le morceau éponyme, « Soul On Fire », nous charme dès les premières notes : le vocal de Delila Paz possède un charisme on ne peut plus authentique, qu'on découvre au gré du rythme ralenti du morceau. L'instru se fait discrète, même si on a quand même droit à un beau moment musical d'Edgey Pires sur les dernières notes du titre. « Hard Times », un autre morceau-star de l'opus, nous propose une instru beaucoup plus engagée, simple tout en créant une dimension révoltée indéniable. La voix de Delila Paz est en harmonie absolue avec Edgey Pires à la guitare : un joyau du rock engagé à écouter absolument. Proposant une intro presque acoustique, l'instru de « Need Somebody » monte crescendo, et parvient à nous enchanter autant qu'à nous inquiéter. Un morceau qui ne manquera pas de vous bouleverser profondément.

« Freak Revolution » ne cache pas ses intentions : le vocal de Delila Paz et Edgey Pires à la guitare s'imposent immédiatement, nous rappelant tantôt Green Day dans leur période la plus engagée, tantôt The Pretty Reckless, mais en allant plus loin encore. C'est de la musique parfaitement politique, et le duo américain peut se le permettre. « Modern Man » se complexifie : un vocal magnifique entre le rock et le blues associé à une instru tout aussi exigeante, pour un titre politiquement engagé efficace. « Mind Ain't Free » nous transporte dans les années 1980 : le morceau manque de modernité, et c'est tant mieux. La guitare se fait insistante, se faisant la meilleure alliée du vocal, et le tout donne un titre parfaitement rock dont les dernières notes constituent une apothéose du talent du duo américain.

Dans le même registre, « Hit Em With Your Blues » refuse les codes contemporains : un rythme à la guitare bien pulsée, un vocal rock contagieux et une instru qui sait surprendre, c'est l'un des morceaux phares de l'album. On change de dimension avec « Try Me » : le morceau possède un rythme modéré et une instru relativement simple, sans pour autant être monotone. Le titre ne manque pour autant pas de nous percuter, marque de fabrique du duo américain. « 5th World », à l'image de son nom, est un morceau expérimental, mêlant un vocal blues de Delila Paz et une instru rock pesante qui envoie un message politique clair.

« Soul on Fire » est une réussite incontestable : du rock profondément engagé, des instrus talentueuses et un vocal envoûtant. Un duo en symbiose parfaite, Delila Paz et Edgey Pires ne nous donnent qu'une envie : celle de les voir jouer en live.