SORCERER
Plus d'infos sur SORCERER
Doom Métal

The Crowning of the Fire King
Herger
Journaliste

SORCERER

«Sorcerer a toute la légitimité pour réclamer la place laissée vacante par Candlemass. Des compositions à l'ambiance épique aux riffs lourd et Heavy.»

8 titres
Doom Métal
Sortie le 20/10/2017
7465 vues
Le groupe Sorcerer ne perd pas de temps. Deux ans après la sortie de ''In the Shadow of the Inverted'' , le nouvel album arrive et il se nomme ''The Crowning Of The Fire King''. Je dis cela car entre cet album et les albums précédents, il avait fallu attendre plus de 20 ans.

Le groupe a débuté dans les années 80, période où Candlemass a lui aussi commencé. Les deux groupes suédois ont pour point commun d'être des précurseurs dans le domaine du Doom. Mais là où Candlemass a connu le succès rapidement, les membres de Sorcerer sont restés dans un relatif anonymat qui les a conduit à un long break.
Ils se sont reformé en 2010 autour de son chanteur originel Anders Engbert qui a évolué un temps dans Therion et du bassiste Johnny Hagel qui a joué dans Tiamat.

C'est avec ce nouvel opus et son 'prédécesseur que les Suédois reviennent sur le devant de la scène et plus en forme que jamais. Ils peuvent prétendre à réclamer la première place avec ce ''The Crowning of the Fire King'' de rois du Heavy Doom. Et à l'écoute de ces compositions, ils ont largement de quoi y prétendre.

Pour commencer, il faut reconnaître que Sorcerer pratique un Doom relativement classique où les codes du genre sont respectés: gros riffs, ambiances épiques rythmiques lourdes. Ils ont bien appris le petit manuel du Doom. Mais cela ne pose aucun soucis car les compositions sont bien réfléchies et de bonne facture.

On y entend bien sûr des riffs plombés, puissants qui rappelleront les années Messiah Marcolin dans Candlemass avec des albums comme ''Nightfall,'' ou ''Tales Of Creation'' période où Candlemass composait des morceaux épiques et lyriques. A cela, n'oubliez pas d'ajouter une dose de Black Sabbath période Tony Martin (et l'album "Tyr") et vous serez proche des compositions de ce ''The Crowning of the Fire King''.

Les riffs sont la pour la plupart du temps lourds mais le groupe garde toujours à l'esprit de maintenir une certaine mélodie. Des titres comme ''Sirens'' ou ''The Devils Incubus'' sont des compositions aux riffs lourds qui démontrent que le groupe maitrise son sujet et qu'il sait écrire de très bons riffs. Le morceau titre ''The Crowning of the Fire King'' est un condensé avec de magnifiques mélodies et des refrains envoûtants.

Ce qui fait les spécificités et les qualités de ce nouvel opus c'est en partie la voix de Anders Engbert. Sa prestation sur l'album est une réussite car il nous propose un chant de haute volée et très expressif. Le très mélodique ''Abandoned By The Gods" en est un exemple flagrant. L'autre aspect non négligeable est cette tendance à proposer des développements proche du Progressif avec des titres plus construits comme ''Unbearable Sorrow,'' et l'instrumental ''Nattvaka''où Sorcerer déploie une ambiance plus reposée.

Quant à l'artwork où l'on voit un sorcier en armure dans des tons sombres du plus bel effet, est superbe car elle convient bien à l'univers du groupe.

Avec ''The Crowning of the Fire King'' Sorcerer a toute la légitimité pour réclamer la place laissée vacante par Candlemass. Des compositions à l'ambiance Épique et aux riffs lourds et Heavy. Un must de 2017 en Heavy Doom !