SLASH
Plus d'infos sur SLASH
Heavy Metal

Living The Dream
Fred H
Journaliste

SLASH

«Franche réussite bardée de compositions (pour beaucoup) imparables »

12 titres
Heavy Metal
Durée: 52'20 mn
Sortie le 21/09/2018
4762 vues

Ce n'est pas parce que Slash n'a pas livré de nouveaux morceaux depuis quatre ans que cela signifie que le sixcordiste chapeauté se soit tourné les pouces durant tout ce temps. Loin de là, en fait. Tout d'abord, notre adepte de la Gibson Les Paul, accompagné de toute sa clique, a sillonné pas moins de vingt pays durant dix-huit mois pour dispenser son « World On Fire » devant des salles blindées. Et puis…. Le choc…. THE annonce. Le truc que beaucoup attendait pour ne pas dire rêvait sans trop y croire…. Début janvier 2016, après plusieurs semaines de folles rumeurs, l'homme au haut-de-forme, Duff McKagan et Axl Rose confirmaient la reformation de Guns N' Roses (après 2 décennies) pour tout un tas de shows et surtout pour une mega tournée marathon à travers le globe (l'une des plus populaires et sans doute des plus lucrative de l'histoire du Rock) baptisée « Not in This Lifetime... Tour ».

Composé en parallèle de tout cela, ce « Living The Dream » est donc le quatrième opus de la carrière solo de Mister Hudson et le troisième avec Myles Kennedy et ses comparses conspirateurs (à savoir le bassiste Todd Kerns, le batteur Brent Fitz et le gratteux rythmique Frank Sidoris). Forts de cette stabilité de line-up et de cette bonne entente, la joyeuse bande balance toujours des chansons bien énergiques ('Call of the Wild', le vitaminé 'Mind Your Manners'). Le combo se la joue old school (l'irrésistible 'Driving Rain' et son riff façon Aerosmith, 'Serve You Right' et ses accents seventies) ou donne dans le funk rock à la wah-wah ('Read Between the Lines'). Les refrains se font massifs et entêtants ('Boulevard of Broken Hearts'). Tant coté compos que pour les soli de gratte (le Gunnien 'My Antidote', l'affûté 'Slow Grind'), tout est bien exécuté, arrangé et produit. Le fidèle Michael « Elvis » Baskette (connu pour ses travaux avec Alter Bridge, Iggy Pop, Incubus) est de retour derrière la console. Certaines pistes font déjà quasi office de futurs classiques (l'efficace 'Sugar Cane', le mélodique 'The Great Pretender'). Le tout porte l'estampille bien reconnaissable « Made by Slash ». Pourtant, on ressent une volonté d'être plus diversifié, moins « prévisible » (l'envoûtante 'Lost Inside the Girl', la toute tranquille 'The One You Loved Is Gone'). La démarche se veut probablement plus collective. Pour Slash, le titre de l'album revêt une double signification. Au sens littéral, c'est une référence à sa vie de musicien.... Composer, prendre la route avec ses zicos, faire ce qu'il a envie avec qui il a envie… c'est « Vivre un rêve ». Mais c'est aussi une sorte de message quelque peu sarcastique à propos du monde d'aujourd'hui. Un pied de nez envers des événements et des actes (sociaux, politiques, ...) vécus à travers la planète.

Ce « Living The Dream » est assurément une livraison de qualité. Une franche réussite même. Un skeud bardé de compositions (pour beaucoup) imparables pour retourner remplir arenas, stades et autres lieux (dont le Zénith de Paris en février 2019 et celui de Toulouse quelques semaines plus tard). Les rendez-vous sont pris. A très vite…