AXEL RUDI PELL
Plus d'infos sur AXEL RUDI PELL
Heavy/Power Metal

Sign Of The Times
Fred H
Journaliste

AXEL RUDI PELL

«Ce « Sign Of The Times » contient un grand nombre de pures pépites de pur Hard metal mélodique. Foncez.»

10 titres
Heavy/Power Metal
Durée: 54'45 mn
Sortie le 08/05/2020
392 vues

On avait quitté Axel Rudi Pell en Juin 2019 avec une Nième (la 5eme) offrande en public « XXX Anniversary Live » qui célébrait les 3 décennies d’existence du combo. Présentement, le gang germano-américains revient en force avec le successeur au plutôt réussi « Knights Call » paru en 2018 (1.7 million d’albums vendus et plus 2.5 millions de streamings).

Pour son 18ème opus, nommé « Sign Of The Times », l'allemand et sa clique demeurent fidèles à leur Hard Rock power mélodique à l'efficacité redoutable. Avec la même équipe en place depuis tant et tant d’années (Johnny Gioeli au chant, Ferdy Doernberg aux claviers, Volker Krawczak à la basse et évidement Bobby Rondinelli aux baguettes), la formule tourne du feu de dieu. Le seul changement notable se situe coté production. Pour la première fois depuis fort fort fort longtemps, le co-producteur & ingé Charlie Bauerfeind laisse sa place à un autre spécialiste du son en la personne de Tommy Geiger qui s’occupe déjà des disques Live de Pell & cie.

ME-LO-DI-QUE, voilà bien le maître mot de se qui est livrer. Que ce soit sur des compos rapides (l’entraînant 'The End Of The Line') ou plus mid-tempo ('Bad Reputation'), la mélodie reste le centre de la musique proposée. Les plages les plus Deep Purple-esques ou Rainbow-iennes (c'est notoire que Pell est un fan de Ritchie Blackmore) sont vraiment énergiques et carrément jubilatoires (la claque 'Gunfire', 'Wings Of The Storm'). Aux travers de grattes en abondances et des claviers généreux, on se croirait à la grande époque du Hard Rock des 70's.

Que cela vienne des attaques rythmiques de dingues ou lors des nombreux soli totalement étourdissants, le toucher du virtuose se reconnaîssoit aisément (l'intense piste éponyme, le redoutable 'Into The Fire'). Pas besoin de démonstration outrancière pour l'homme à la stratocaster. Le sixcordiste teuton (bientôt 60 balais en approche) possède la science du put*** de riff diabolique et arrive encore à surprendre son petit monde ('Living In A Dream' et son thème principal aux faux airs reggae jamaïcains).

Derrière son micro, servi par des refrains entêtant et imparables, Gioeli est immense, une fois encore (le classieux 'Waiting For Your Call'). Faudrait être vraiment difficile pour ne pas apprécier cette voix chaude et puissante. Le vocaliste de Hardline se donne à fond et nous gratifie de quelques magnifiques montées (bien loin des suraigus insupportables rassurez vous) dont il a le secret. Le New-Yorkais sait aussi se faire poignant et nous file la chair de poule (la ballade 'As Blind As A Fool Can Be').

Avec ce « Sign Of The Times », Axel Rudi Pell ajoute une très belle pierre à sa longue et riche discographie. La galette contient un grand nombre de pures pépites de pur Hard metal mélodique. Ce serait vraiment dommage de passer à coté. Foncez.