Sexorcism
Herger
Journaliste

LORDI

«A vouloir sortir des albums dans un laps de temps trop court, Lordi a perdu en inspiration comme cela avait été le cas sur ‘'Babez For Breakfast''. Il faut peut-être prendre plus de temps entre chaque opus.»

13 titres
Monster Metal, Hard Rock
Sortie le 25/05/2018
6072 vues
Qui ne connait pas Lordi a du hiberner pendant une bonne dizaine d'années, car les finlandais ont gagné l'Eurovision en 2006 grâce à leur tube ''Hard Rock Hallejuha''. Ils sont aussi connu pour prolonger le Shock Rock des plus anciens tels qu'Alice Cooper, Manson, WASP ou Gwar grâce à des déguisements de monstres.

Et aujourd'hui ils reviennent avec leur neuvième méfait, toujours composé dans le style qui a fait leur succès. Ce groupe existe depuis 1992, est originaire de Finlande et compte dans ses membres actuels Mr Lordi, chanteur et fondateur du groupe, Mr Ox à la basse, le batteur Mana, le guitariste Mr Amen et la clavieriste Hella. Pour ce nouvel opus au doux nom de ''Sexorcism'', le groupe va plus loin dans la controverse avec des lyrics des plus crus et osés.

Pour les fans de Lordi vous ne serez pas dépaysés par les compositions, car cela reste dans ce qui a fait la notoriété de la bande à Mr Lordi et qui les ont conduit à gagner à l'Eurovision. Ce sont des morceaux de Hard classique avec des riffs accrocheurs où l'influence des groupes de Glam Rock américains des années 80 se ressent et notamment de leur groupe préféré, Kiss.

Si l'album précédent avait été marqué par quelques originalités, ce '' Sexorcism'' est plutôt un retrait dans l'inspiration, un retour en arrière. Sur une majorité des morceaux, ce manque de recherche est flagrant : lignes de guitares sans intérêt et refrains (pourtant une des marques de fabrique du groupe) plats. Je peux citer ''Haunting Season'' ou ‘'Rimskin Assassin''. Ce n'est pas que ce soit mauvais dans l'absolu mais pour un groupe de cette trempe, on en attend plus.

Quelques morceaux sortent néanmoins l'album du naufrage, comme le titre ''Polterchrist'' où les refrains accrochent l'oreille comme il faut. Et puis la voix de Mr Lordi est toujours présente avec ce timbre grave et éraillé. A noter qu'il se permet des tentatives d'aiguë à la Udo sur ''The Beast Is Yet to Cum''.

De plus, je trouve la cover carrément ratée, dans la lignée de ‘'Babez For Breakfast'' qui possède lui aussi une couverture peu ragoutante. En outre, je ne trouve aucun intérêt à mettre en introduction des bruits d'orgasmes sur ''Naked Of My Cellar'' ou des titres choquants comme ''The Beast Is Yet to Cum'', ''Your Tongue's Got the Cat'' ou ''Sodomesticated Animal''. À croire que cela à été fait pour masquer le peu d'inspiration !

Par la contre, l'un des seuls points positifs est la production, qui dans un sens épargne à l'auditeur de trop souffrir.

A vouloir sortir des albums dans un laps de temps trop court, Lordi a perdu en inspiration comme cela avait été le cas sur ''Babez For Breakfast''. Il faut peut-être prendre plus de temps entre chaque opus. Un faux pas (je l'espère).