LITTLE MIGHTY CREATURES
Plus d'infos sur LITTLE MIGHTY CREATURES
Metalcore/Djent/Progressif

Seeds (EP)
Enora
Journaliste

LITTLE MIGHTY CREATURES

«« Seeds », un EP (trop ?) riche du point de vue musical tant la créativité de Little Mighty Creatures gagnerait à être davantage canalisée ; l'anarchie musicale ne semble pas loin mais les morceaux regorgent de bonnes idées»

5 titres
Metalcore/Djent/Progressif
Durée: 28 mn
Sortie le 23/03/2014
3394 vues
AUTOPRODUCTION

Formé en 2012, Little Mighty Creatures est un groupe français de Metalcore/Djent/Progressif. Dit comme ça, on ne sait pas forcément trop à quoi s'attendre mais cette simple association de mots est pourtant ce qui définit le mieux leur musique, dans laquelle on se perd parfois un peu. Les bonnes idées sont nombreuses, il n'y a rien à redire quant à l'exécution, mais l'ensemble manque d'une ligne directrice claire.

Avec « Betrayed By Us All », on met les pieds dans un univers totalement Deathcore avec un scream plus qu'intéressant et maîtrisé pour Jay qui passe d'une technique de chant à l'autre, avec une facilité déconcertante. De la même façon, les guitares nous proposent des envolées musicales surprenantes alors que la basse trépidante et lourde de Max, plus Djent, nous donne une furieuse envie d'headbanguer. La force du groupe vient également des multiples influences musicales que les musiciens mêlent et que nous allons découvrir tout au long de cet EP. La transition est peut être néanmoins un peu brusque à partir de trois minutes mais passons. Avec « Le Château », en featuring avec Jennifer Diehl, Little Mighty Creature nous fait découvrir l'aspect plus Hip Hop de sa musique, se plaçant clairement dans une ligne musicale proche de groupes comme Rage Against The Machine. Voir un groupe avec une si grande ambition créatrice est plutôt agréable mais un peu de sobriété ne fait pas de mal. Une ligne directrice bien définie peut tout autant être synonyme de succès, mais ce n'est clairement pas la voie privilégiée par le groupe. L'ajout de la voix féminine est un élément à ne pas négliger.

Little Mighty Creatures s'associe ensuite à Diane Özdamar pour la jazzy « Syllia... », avec saxophone et partie instrumentale bien plus apaisée, bien que Clément, à la batterie, se fasse plaisir dans la maîtrise et le calme. Personnellement, je ne suis pas fan du morceau qui arrive comme un cheveu sur la soupe, sans suite logique avec les deux précédents morceaux. L'intérêt du groupe vient de son originalité et de sa très forte identité mais voilà qu'il s'éparpille, passant du Metalcore au Djent puis à quelque chose de bien plus Prog… Mes craintes se confirment puisqu'en trois titres, l'auditeur se retrouve malmené entre trois genres différents. Tout ceci est d'autant plus étrange que le morceau s'achève dans une atmosphère proche du début de l'EP. Avec « Do You ? », on revient vers quelque chose de plus Nu Metal avec une rythmique endiablée sur laquelle Anthony et Andrin tissent librement des riffs plus ou moins réussis, mais il ne s'agit là que d'une question de goût personnel. Le principal est que les idées et l'investissement sont là. Diane Özdamar prête une nouvelle fois sa voix au groupe sur « Pale Blue Dot », le dernier morceau de cet EP dont je suis moins fan parce qu'il tend vers un Prog trop lent et Jazz.

« Seeds » est un EP plutôt prometteur et très riche du point de vue musical. Little Mighty Creatures y affirme son identité et crie haut et fort son unicité ; cependant, apporter un peu plus de sobriété dans les compositions serait peut être une idée à creuser tant on se perd parfois dans des genres qui n'ont rien à voir. Si un EP de seulement cinq titres est aussi déroutant, qu'en serait-il avec tout un album ? La créativité du groupe gagnerait à être davantage canalisée ; l'anarchie musicale ne semble pas loin…