Screamin' At The Sky
Fred H
Journaliste

BLACK STONE CHERRY

«Excellent de bout en bout, ce « Screamin' At The Sky » est tout bonnement addictif. Plus on écoute, plus on l’apprécie et on en redemande. Bravo Black Stone Cherry.»

12 titres
Heavy Rock
Durée: 39:59 mn
Sortie le 29/09/2023
736 vues
Porté par leur excellent « The Human Condition » sorti fin 2020, Black Stone Cherry a enchainé pas loin de 140 dates dans les (un peu plus des) deux ans qui ont suivi. Sur le parcours (juin 2021), un communiqué officiel du groupe nous annonçait le départ du bassiste-fondateur Jon Lawhon (le garçon ayant choisi de « prendre un congé sabbatique indéfini vis à vis de la musique et des tournées pour des motifs personnels »). Son remplaçant rapidement trouvé (Steve Jewell Jr., ex-Otis), les Américains ont (notamment) joué peu après (septembre 2021) au légendaire Royal Albert Hall de Londres. « Un rêve d’enfants » à les entendre. Moins d’une année plus tard (mi-2022), BSC nous livraient son second disque en public « Live From The Royal Albert Hall... Y'All », captation audio/vidéo dudit gig donné dans l’emblématique bâtiment victorien.

Présentement, les étasuniens nous reviennent pour leur huitième album « Screamin' At The Sky ». Ecrit en grande partie alors qu’ils étaient sur les routes, cet effort a été mis en boîte au Plaza Theater de Glasgow (dans leur fief du Kentucky). Désirant bénéficier de « l’acoustique particulière » du lieu, le combo originaire d'Edmonton a loué cette salle en juin 2022 pour la transformer en studio d’enregistrement.

Clairement, si vous avez aimé les derniers opus, vous allez adorer celui-ci. L’arrivée récente de la nouvelle recrue à la 4-cordes ne change rien. Avec des titres oscillant entre trois et (moins de) quatre minutes, le quartet fondé dans l'État de l'herbe bleue va droit au but. C’est concis, impeccable, implacable (l’entrainant 'Out Of Pocket').

Le riffing est parfois heavy (le contagieux 'Not Afraid') ou Hard Funky ('Smile, World'). Si le travail sur les guitares impressionne (le morceau éponyme, 'Raindrops on a Rose'), la section basse/batterie n’est pas en reste ('The Mess You Made'). Tout cela est clairement taillé pour le Live ('Nervous'). Les quatre gars enchaînent les moments forts et savent fédérer ('Who Are You Today?').

Coté chant, avec son timbre aussi rocailleux que chaleureux, Chris Robertson sait y faire pour nous accrocher. Grâce à de belles lignes mélodiques, le vocaliste-guitariste adoucit les rythmiques « lourdes » et nous embarque ('When The Pain Comes', 'Show Me What It Feels Like').

Excellent de bout en bout, ce « Screamin' At The Sky » est tout bonnement addictif. Plus on écoute, plus on l’apprécie et on en redemande. Bravo Black Stone Cherry.