Roxy Blue
Laurent Sage
Journaliste

ROXY BLUE

«27 ans d'absence et un album qui qui fleure bon le hard des 80's mais avec modernité. Un joli come back.»

11 titres
Hard Rock
Durée: 42 mn
Sortie le 09/08/2019
1987 vues
Formé en 1989 à Memphis, le groupe a toujours voulu jouer ses propres compos et a écumé tous les pubs possibles, effectué toutes les premières parties qu'il pouvait trouver tout en répétant et enregistrant nombre de chansons. Ils commençaient à se faire un nom sur la scène locale quand, après un concert dans un bar, Jani Lane de Warrant les a approchés car il avait craqué sur le groupe.

Peu de temps après, ils sont signés chez Geffen, sont managés par Doug Thaler de Top Rock Management ( Mötley Crüe, Winger) et enregistrent leur premier album avec Mike Clink, encore auréolé de sont travail avec les Guns pour ''Appetite For Destruction''. C'est ainsi que leur album culte ''Want Some'' sort en 92 (avec une pochette qui a fait scandale à l'époque aux US).

25 ans après, le groupe presque au complet ( le guitariste originel a quitté le monde de la musique pour devenir dentiste) revient en forme avec ce tout nouvel opus chez Frontiers Records.

Si l'on compare les deux albums, il y a bien sûr quelques similitudes ( on ne lâche pas ses influences comme çà! ) mais l'on peut dire que la production est un peu plus ''sale'' ou roots que le premier album et ça lui va très bien. Le jeu de guitare du nouveau venu ,Jeffrey Wade Caughron, est agressif et ses solos sont rageurs.

L'album débute très fort avec un ‘Silver Lining' nerveux, riff typique 80's, Todd Poole n'a rien perdu de sa voix, toujours aussi rageuse, voire même plus agressive. Les guitares sont heavy mais l'ensemble est toujours mélodique. Il me rappelle Kory Clarke de Warrior Soul par moments au niveau de la ''rage''.

‘Rockstar Junkie' un des trois titres présentés en avant-première enfonce le clou avec son riff ''énervé" et une énergie punk. ‘Scream'
Démarre comme une balade mis est au final un morceau heavy avec des passages mélancoliques sur le refrain ( un peu dans l'air du temps).

‘Outta The Blue', sur un riff classique des eighties voit un ''arrangement'' à la mode metal actuel sur certains passages ( renforcé sûrement par un accordage plus bas que le la habituel).

'Til The Well Runs Dry' vous fera headbanger à coup sûr. On rentre dans le sujet de suite avec un riff imparable, un dialogue guitare /batterie et un solo impeccable gorgé de feeling et de rage. Un futur hit sur scène.

L'album est plutôt homogène. Y figurent deux balades, ‘Collide' à la guitare accoustique et ‘How does it feel'qui aurait pu figurer comme bonus.

Le groupe a su assimiler/mixer ses influences 80's en modernisant ses compositions ( son, accordage des guitares) et en apportant une touche plus metal, moins poppy que ce qui se pratiquait pendant l'âge d'or du hard US. La voix de Todd amplifie aussi ce côté moderne. Et il n'a rien perdu de sa fougue.

Un bon album qui peut plaire aux fans du hard des années 80 comme aux fans d'un hard plus ''moderne''.