Ritual in the Absolute Absence of Light
Shades Of God
Journaliste

CULT OF EXTINCTION

«La noirceur, la vraie, celle qui dérange, qui est malsaine, voici ce que propose Cult of Extinction avec « Ritual in the Absolute Absence of Light » et c'est une vraie réussite»

8 titres
Black / Death Metal
Durée: 32 mn
Sortie le 19/07/2019
1849 vues
IRON BONEHEAD

Formé en 2017, Cult of Extinction est un projet solitaire de Void (Abominations, Blood Agent, Imperceptum, Voreus) dont le style se situe entre le Black et le Death Metal. Après un premier EP, « Black Nuclear Magick Attack » paru l'an dernier, l'artiste allemand passe le cap du premier album avec la réalisation de « Ritual in the Absolute Absence of Light ». Un opus noir comme l'ébène, dont la principale force est sans aucun doute les atmosphères qu'il dégage.

Dans le milieu du Black Metal, les one man band sont légions, il faut reconnaître que son expression est très souvent liée à une vision extrêmement personnelle du résultat attendu et des émotions / idées souhaitant être véhiculées. De ce fait, être le seul maître à bord est un avantage conséquent, ça évite les compromis, les répétitions improductives et ça permet de travailler à son rythme, quand l'inspiration vient. Il ne faut pas plus d'une écoute de « Ritual in the Absolute Absence of Light » pour cerner la globalité de l'album, celui-ci est cru, violent et très direct. Ici la production est minimaliste, elle ne s'encombre pas de superflus, Cult of Extinction va droit à l'essentiel avec des rythmiques très brutales ('Blood of the Theurg') entrecoupées de passages lourds, écrasants, apportant un sentiment de mal-être presque dérangeant ('Anti-Monad Black Hole Bomb'). Parce que la force de « Ritual in the Absolute Absence of Light » réside indéniablement dans ses atmosphères, celles-ci sont incroyablement malsaines, elles vous plongent dans un état hypnotique, quasi léthargique, qui réveille en vous des sentiments noirs, peu enclin à vous faire voir la lumière durant les 30 minutes qui composent l'album. S'il est vrai que côté musical Cult of Extinction n'invente et ne révolutionne rien, il est indispensable d'avouer que l'ambiance générale de « Ritual in the Absolute Absence of Light » rend cet opus bien foutu et lui confère une crédibilité assez importante. De plus, de nombreuses subtilités viennent se glisser comme des soli, des hurlements ou des nappes de claviers qui contribuent grandement à la réussite de ce premier album.

La noirceur, la vraie, celle qui dérange, qui est malsaine, voici ce que propose Cult of Extinction avec « Ritual in the Absolute Absence of Light » et c'est une vraie réussite. Si vous êtes de ceux qui n'aiment pas voir briller la lumière, voici un album qui devrait vous plaire, n'attendez aucun espoir, vous pénétrez dans une zone où il n'existe pas.

CULT OF EXTINCTION
Plus d'infos sur CULT OF EXTINCTION
Black / Death Metal