RISE AGAINST
Plus d'infos sur RISE AGAINST
Punk Rock

Wolves
Enora
Journaliste

RISE AGAINST

«« Wolves », un album qui ne convainc pas malgré quelques bonnes idées»

11 titres
Punk Rock
Durée: 40 mn
Sortie le 09/06/2017
6885 vues

Le groupe originaire de Chicago est de retour avec son neuvième album, « Wolves ». Rise Against est toujours autant porté par ses influences dansantes et énergiques du Punk Rock le plus classique.

Le titre éponyme ouvre l'album et on sent tout de suite les marques d'un Punk Rock énergique et assez classique. Ce n'est pas un genre avec lequel je suis particulièrement familière mais la vie et la joie qui transparaissent dans la musique de Rise Against sont assez séduisantes. Le refrain nous reste facilement en tête. « House On Fire » prend la suite sur des riffs un peu plus mélodiques, tout comme la ligne vocale qui semble un peu plus travaillée grâce aux choeurs en harmonie. Un petit passage a cappella achèvera de séduire les sceptiques. Les guitares trépidantes de « The Violence » me ramènent à un des seuls groupes de Punk que j'ai vraiment écouté : Stiff Little Fingers ; cependant un côté bien plus Pop s'affirme sur ce titre, ce que je regrette un peu.

C'est « Welcome To The Breakdown » qui prend la suite avec une batterie lancée à pleine vitesse et qui ne se prive pas d'imposer une ambiance tendue, suivie par la basse dont on peut pleinement profiter grâce à un bon mixage. La voix se fait un peu plus hurlée et le morceau sonne mieux que les précédents, sans doute parce qu'il me semble moins édulcoré. « Far From Perfect » est dans ce même esprit du Punk plus traditionnel avec une ligne mélodique simple mais toujours entraînante, enfin jusqu'à ce que la voix reviennent vers un chant (trop) doux. Je m'attendais à autre chose que du Green Day… Le groupe a visiblement décidé de jouer en permanence sur ce contraste entre Punk old school et Punk-Pop moderne… « Bullshit » reste dans l'ancienne veine avec une batterie en contre temps, des choeurs basiques et une voix tendue.

« Politics Of Love » est un titre doux et reposant qui ne se prive cependant pas de quelques riffs plus énervés, mais je ne vais pas m'éterniser dessus. On continue donc avec « Parts Per Million » qui semble bien parti avec une voix criée sur une ligne de basse et la batterie, mais, encore une fois, Rise Against nous propose finalement du Punk-Pop pour adolescents, et c'est assez regrettable puisque le titre avait une bonne base. « Mourning In Amerika » est presque un stéréotype donc vous ne m'en voudrez pas de passer bien vite ce titre. Les guitares et l'énergie qui se dégagent de « How Many Walls » sont bien plus intéressantes que les derniers morceaux qu'on a écoutés et on se laisse presque prendre à la rythmique classique mais tellement sympathique que propose le groupe. On finit sur « Miracle », la Pop a encore frappée, quelle déception de finir cette découverte de l'album sur un morceau de ce genre…

« Wolves » n'est clairement pas un album indispensable, à moins que vous soyez fans de Punk commercial pour adolescents. Mais même dans ce genre là, je pense qu'on peut trouver mieux. Le groupe ne convainc pas, malgré quelques bonnes idées empruntées au Punk classique.