VINIDE
Plus d'infos sur VINIDE
Symphonic Heavy Metal

Reveal
Laurent Sage
Journaliste

VINIDE

«Un concept album made in Finland»

15 titres
Symphonic Heavy Metal
Durée: 63 mn
Sortie le 26/01/2018
8196 vues

La Finlande, grande pourvoyeuse de groupes de metal, nous propose VINIDE, qui oeuvre dans le metal symphonique. Formé en 2003 par des amis étudiants, le groupe sortit son premier album en 2007.

Pour son (seulement) troisième album, dont l'écriture a débuté en 2015, le groupe a intégré de nombreux éléments pour relater une histoire de science-fiction. « Reveal » est donc un concept album qui relate l'histoire d'un ancien employé d'OMEGA, une grande entreprise de technologie de l'information qui se retrouve enfermé dans un asile psychiatrique et même condamné à mort. On suit ses découvertes et partage ses réflexions sur le futur du monde alors que l'humanité se dirige vers la fin.

Le metal symphonique est donc particulièrement adapté à ce style de narration avec toutes ces ambiances différentes au sein d'un même morceau.

Vous y retrouverez ce qui fait la particularité du metal symphonique : nombreux breaks, changement de tempo, voix féminine d'opera.

L'album débute par un instrumental au clavier ( ambiance très musique de film) puis les guitares entrent en scène, agressives, riff « martial », chant clair, accélération du tempo, solo de guitare , passage calme avec voix féminine, opera style, le morceau typique du style.

La production, l'enregistrement et le mixage ont été réalisés par Elmeri KINNUNEN, un des guitaristes du groupe. Beau travail sur l'ensemble de l'album mais avec un petit reproche sur le son de la batterie, qui aurait méritée d'être moins synthétique.

On retrouve une filiation avec NIGHTWISH sur certains morceaux ( « Believe ») ainsi qu'avec EPICA. Normal me direz vous, difficile de renouveler le genre.

« Emmanuel » et « The Bombs » ont une trame plus classique et seront plus faciles d'accès pour un public non amateur de symphonique. Parce que pour tout le reste de l'album vous retrouverez les « codes » du metal symphonique. Ce qui en fait un album plutôt réservé aux amateurs du genre, en n'oubliant pas qu'il s'agit d'un concept album et que les différentes parties représentent les états d'âme et sentiments du « heros » (ça c'est pour les curieux non adeptes du style qui voudraient jeter une oreille par curiosité ; on peut se laisser emporter par les ambiances, à l'instar d'un opera).

Les parties de guitare sont techniques mais non dénuées de feeling, car, c'est bien là le noeud du « problème » avec ce style : la technicité de mise sur un tel album ne tue t-elle pas l'émotion ? Vous avez deux heures et je ramasse les copies !

Par contre, le groupe mérite, au vu du travail effectué, que l'on daigne jeter une oreille attentive à leur opus. Reste à voir ce que donne en live de telles compositions.

Pour la petite histoire, le bassiste ayant quitté le groupe, la basse a été assurée par les deux guitaristes pour l'enregistrement.