W.E.T.
Plus d'infos sur W.E.T.
Melodic Hard Rock

Retransmission
Fred H
Journaliste

W.E.T.

«Avec sa « Retransmission » énergique et efficace, W.E.T. flirte avec le chef d’œuvre dans le registre du Hard Rock mélodique.»

11 titres
Melodic Hard Rock
Durée: 41 min 52 mn
Sortie le 22/01/2021
604 vues
Courant 2008, le claviériste suédois Robert Säll (on garde le « W » du combo Work Of Art) et son compatriote sixcordiste Erik Mårtensson (on retient le « E » du groupe Eclipse) et le vocaliste Jeff Scott Soto (on choppe le « T » de Talisman), décidaient de s’associer sous le blase W.E.T. (acronyme des trois formations précitées). Jusqu’à lors, en douze d’existence, trois opus ont été commis (un éponyme, « Rise Up » et enfin « Earthrage » respectivement parus en 2009, 2013 et 2018). A chaque livraison, du très haut vol, pour peu que vous aimiez le hard rock mélodique moderne et l'AOR.

En ce début 2021, voici donc le quatrième effort nommé « Retransmission ». Sans surprise, le trio fondateurs et leurs acolytes (Magnus Henriksson de Eclipse à la lead-gratte, Andreas Passmark à la basse et l’ex-Sabaton Robban Bäck aux baguettes) délivrent toujours leur hard rock mélodique teinté de FM qu’il maitrise à la perfection (l’enjoué 'Big Boys Don't Cry', le groovy 'You Better Believe It'). Hormis seul titre un chouia plus lent ('What Are You Waiting For'), les morceaux proposés sont frais, énergiques (le dynamique 'Beautiful Game') et entrainants ('The Moment Of Truth').

Certes, la clique ne réinvente ou ne révolutionne clairement pas le genre. D’aucun dirons peut-être qu’ils se répètent un peu et que ça reste somme toute « classique ». Pourtant, que c’est bon et on ne s’en lasse pas. Ils sont forts les bougres. Entre déluges de grattes ('How Far To Babylon') et chœurs imparables ('One Final Kiss'), tout est tubesque et taillé (qui a dit calibré ?) pour l’efficacité maximale sur scène. Les refrains vous restent fermement ancrés dans le crane (l’hymne 'Got To Be About Love'). Une fois écoutées, toutes ces accroches ne vous quittent plus ('The Call Of The Wild', le plus commercial 'Coming Home').

Et le gars Soto dans tout cela ? Avec son C.V plus qu’impressionnant (ex… Yngwie Malmsteen, Journey, Axel Rudi Pell entre autres), faut-il encore faire l’article de cet américain (d'origine portoricaine) qui fait le désormais bonheur du super groupe Sons Of Apollo ? Son timbre chaud et puissant est bien évidement mis en valeur ('How Do I Know') grâce une production moderne (hyper) léchée et des compos écrites sur mesure.

La perfection n’existe pas en ce bas monde. Malgré tout, avec sa « Retransmission » énergique et efficace, W.E.T. flirte avec le chef d’œuvre dans le registre du Hard Rock mélodique.