Requiem
Fred H
Journaliste

AQME

«AqME tire donc sa révérence avec classe et dignité. « Requiem » est un adieu assurément sincère et des plus respectable. »

9 titres
Metal Alternatif
Durée: 39'28 mn
Sortie le 12/04/2019
250 vues
Il y a une fin à tout. Ainsi, après 20 piges d'activités, 8 skeuds studio, 2 EPs et un Live au compteur, AqME à décider de raccrocher les gants. Sentant qu'ils étaient « arrivés aux termes d'une aventure humaine et artistique », bien que le coeur lourd, les franciliens ont choisis de quitter la scène Rock. Toutefois, avant de nous abandonner définitivement, le combo à souhaiter livrer une dernière offrande et une ultime tournée (dix dates exceptionnelles dans l'hexagone et la Belgique) sombrement baptisée « Adieu ».

Moins de 2 ans après l'excellente galette éponyme, voici donc le point final à l'histoire sous la forme d'un neuvième opus nommé « Requiem ». Le contexte est évidement un peu particulier. L'émotion est, elle, bien réelle, palpable. On imagine sans peine toutes les images et les sentiments qui se bousculent dans les esprits de chacun des membres après tant d'années. Pourtant, à l'approche de cette imminente conclusion, les Parisiens ne lâchent rien. Leur alternatif rock aux accents metal est envoyé sans artifices. L'envie de laisser une belle trace est là. Derrière son micro, dans une sorte de d'album concept, Vincent Peignart-Mancini se livre et balance ses textes autour d'une thématique ciblée (la mort, l'après,...). Les sujets n'ont clairement pas été choisis au hasard et se font l'écho de cette page qui se tourne. On ressent « l'urgence » du moment ainsi que la sincérité et l'authenticité qui s'en dégagent. Tout en nuances, le chanteur alterne murmures (le doux titre qui donne son nom à cet opus), chant clair et gueulantes hurlées (l'explosif 'Enfer'). Entre fragilité, douleur, rage, pudeur et retenue, les mots transpercent. Les phrases chocs claquent. « Il n'y a plus personne pour y crooooooire » (le puissant 'Entre Les Mains'). Malgré quelques faiblesses ici et là, l'intention et l'intensité l'emportent.

Comme sur leurs précédentes rondelles, les musiciens mêlent rock instinctif et incisif avec des moments plus sombres ou mélancoliques. Grâce à de belles parties instrumentales, Julien Hekking aux grattes, Charlotte Poiget à la 4-cordes et Étienne « ETN » Sarthou aux baguettes (et à la prod' ultra carrée) servent eux aussi avec implications ce dernier testament. On est touchés (le tout en contrastes 'Illusion'), comme pris au tripes ('Paradis', 'Un Adieu'), chamboulés (la déferlante 'Sous d'Autres Cieux', 'Un Autre Signe') voire remués (le bouleversant 'Sans oublier').

Pour associer fond et forme, n'oublions pas de mentionner la magnifique pochette, faite de rouge et de noir aux visages de nos quatre protagonistes, commise par l'illustrateur, dessinateur et photographe Carlos Olmo (Foo Fighters, Superbus, Mars Red Sky).

AqME tire donc sa révérence avec classe et dignité. « Requiem » est un adieu assurément sincère et des plus respectable. Nul ne sait si nos routes se recroiseront sous une forme ou une autre. Une chose est cependant certaine. Les dernières notes résonneront le 5 octobre 2019 prochain au Trianon (on y annonce la présence des ex-comparses Benjamin Rubin et Thomas Thirrion). Alors, vous savez ce qu'il vous reste à faire… Tous à la billetterie.

AQME
Plus d'infos sur AQME
Metal Alternatif