FROM MAN TO DUST
Plus d'infos sur FROM MAN TO DUST
Modern Death Metal

Repossession
Enora
Journaliste

FROM MAN TO DUST

«« Repossession », un premier album de grande qualité qui met en avant les forces de From Man To Dust : groove, technicité, audace et engagement ; on suivra tout ça avec attention»

10 titres
Modern Death Metal
Durée: 43 mn
Sortie le 08/11/2019
1715 vues

Formé en 2009 à Orléans, From Man To Dust est un groupe qui évolue tout d'abord dans le registre du Death/Thrash et sort deux EPs, « From Man To Dust » (2010) et « 99 » (2013) avant de se mettre en pause pour quelques temps. En 2017, les musiciens reprennent du service et dévoilent aujourd'hui un premier album : « Repossession » !

L'ouverture a été travaillée afin d'offrir un maximum d'impact en un minimum de temps, et le moins qu'on puisse dire c'est que ‘How Can They Be So Blind 2.0' est efficace puisqu'on se retrouve à agiter la tête presque sans s'en rendre compte tant le duo rythmique formé de Jean-Paul à la batterie et de Giu à la basse assure sa partie avec des breaks entraînants et un bon groove. ‘Olympus' capitalise sur ce démarrage sur les chapeaux de roue avec des références qui flirtent avec le Tech Death et qui sauront convaincre les amateurs du genre. Après une introduction à la basse faussement apaisée, ‘Karma' explose avec une régularité militaire qui permet de deviner, en filigrane, les influences plus Thrash de From Man To Dust et qui marquaient davantage les deux premiers EPs.

Le titre n'aurait pas pu être mieux trouvé pour ‘The Hidden Part of Me', marqué par une introduction qui donne dans des univers musicaux entre l'Espagne et l'Orient pour un résultat des plus surprenants mais des plus entêtants, porté par l'engagement du frontman, Seb. Plus violente et brute, ‘Tape of Shame' donne dans le Deathcore moderne et mérite d'être découverte en live pour la savourer pleinement. Et visiblement, From Man To Dust compte bien poursuivre sur cette lancée avec ‘Suicide Mission' qui a quelque chose de l'énergie brutale de groupes comme Ektomorf, sans pour autant perdre sa rythmique groovy ni ses éléments musicaux plus techniques ; le mélange prend et définit les contours du monde que le groupe tente de dépeindre aux auditeurs.

Le titre éponyme qui arrive alors a quelque chose dans sa sincérité qui prend aux tripes tant le groupe semble laisser libre court à sa sensibilité à travers une proposition plus sombre que les guitares d'Aurélien et Léo mettent en valeur avec nuance. Celles-ci tracent d'ailleurs une nouvelle voie avec les premières secondes lentes et presque apaisées de ‘No words needed' où les musiciens laissent s'exprimer leur maîtrise technique avec une sorte de minimalisme en comparaison de ce qu'ils ont donné à voir jusque là. Les jeux vocaux sur ‘In A Blink Of An Eye' et le côté hypnotique et lourd du titre constituent ses principales forces. ‘This Is The End' pose la dernière pierre à cet édifice solide et de qualité que le groupe nous a présenté.

« Repossession » est un premier album de grande qualité qui met en avant les forces de From Man To Dust : un groove certain, une technicité musicale réelle, une dose de créativité audacieuse, et une énergie qui doit être sublimée par le live ! Ce manifeste du groupe est prometteur pour la suite, qu'on suivra avec attention.