EQUILIBRIUM
Plus d'infos sur EQUILIBRIUM
Epic Folk/Viking Metal

Renegades
Enora
Journaliste

EQUILIBRIUM

«« Renegades », un album de très bonne facture et qui offre un successeur honorable à « Armageddon » (2016) et annonce des concerts trépidants et fougueux »

9 titres
Epic Folk/Viking Metal
Durée: 43 mn
Sortie le 23/08/2019
3192 vues

Formé en 2001 à Munich, en Bavière, Equilibrium sort une première demo en 2003 et signe chez Black Attakk Records pour leur premier album, « Turis Fratyr » (2005) avant de rejoindre Nuclear Blast un an plus tard. Leur Folk Metal multiplient les influences diverses au cours des quatre albums qu'ils sortent à cette période. En 2019, le claviériste Skari Rosehurst et le bassiste Skar rejoignent le groupe pour « Renegades » qu'on découvre sans plus tarder.

Les influences presque asiatiques qu'on sent dans la ligne musicale qui ouvre ‘Renegades – A Lost Generation' sous-tendent l'ensemble du titre d'ouverture mais ne constituent pas le coeur de ce morceau entraînant à souhait et qui ne peut manquer de vous faire agiter la tête en rythme alors que la basse de Martin Berger, dit Skar, donne le ton. Plus classique dans sa forme, ‘Tornado' est porteur de toutes les bonnes recettes du Folk d'Equilibrium, avec une performance énergique de Robse Dahn au scream et Skar au chant clair. On passe ensuite à quelque chose de plus épique et galopant avec ‘Himmel Und Feuer' sur lequel le clavier continue de s'affirmer aux côtés des guitares avec une attention certaine portée à la mélodicité mais aussi et surtout une préoccupation d'offrir des morceaux dansants et accessibles, peut être trop au goût de certains.

Ce sont ensuite des routes orientales que le groupe emprunte, en compagnie de The Butcher Sisters (groupe de Hardcore/Hip Hop, originaire de Mannheim) qui s'illustre avec un passage Rap, sur ‘Path Of Destiny'. Les amateurs du groupe se plairont à retrouver des influences plus sombres sur ‘Moonlight', porté par les guitares de René Berthiaume et Dom R. Crey. Batterie et clavier ne sont pas en reste pour donner à ce titre une ampleur quasi-orchestrale mais qui sera probablement trop édulcorée et presque Heavy/Power pour les fans de la première heure. ‘Kawaakari - The Periphery Of The Mind' permet un retour à quelque chose de plus brut et bondissant ! Le groupe diversifie les usages faits du clavier de Skadi Rosehurst, tantôt très mélodique, tantôt purement Metalcore à la manière de Crossfaith qu'on fait bien de citer puisque le titre, vous l'aurez compris, renvoie au Japon et se traduirait par « scintillements qu'on peut apercevoir à la surface d'une rivière au crépuscule ».

Une déferlante surgit et emporte tout sur son passage, laissant des paysages dévastés dans son sillage avec ‘Final Tear', un morceau impitoyable et sans concession. C'est ensuite Julie Elven – une chanteuse également originaire de Munich et connue pour avoir travaillé pour James Newton Howard, Horizon Zero Dawn, WoW, League of Legends et d'autres projets – qui est invitée par Equilibrium pour les accompagner de sa belle voix au timbre rond sur ‘Hype Train', toujours très entraînant et qui devrait plaire en live ! La batterie de Tuval Refaeli et la basse s'associent pour poser les fondations de la lente ‘Rise Of The Phoenix'. Le choix se révèle intéressant puisque les musiciens d'Equilibrium attendent la fin de leur opus pour témoigner d'une renaissance qui, on l'espère, signifie encore de longues années de production musicale de qualité !

« Renegades » est un album de très bonne facture et qui remplit parfaitement sa mission, à savoir offrir un successeur honorable à « Armageddon » (2016) et annoncer des concerts trépidants et fougueux ! Si on voit déjà venir les critiques dénonçant une perversion du groupe qui se laisserait entraîner vers quelque chose de trop commercial, il n'en reste pas moins que les musiciens proposent un album soigné et varié qui ravira les amateurs du genre.