OKKULTIST
Plus d'infos sur OKKULTIST
Death Metal

Reinventing Evil
Shades Of God
Journaliste

OKKULTIST

«Pour un premier opus, Okkultist frappe bien et fort, « Reinventing Evil » a beaucoup de classe, autant dans sa musique que dans l'atmosphère qu'il dégage»

9 titres
Death Metal
Durée: 36 mn
Sortie le 15/03/2019
4878 vues

Au Portugal, il n'y a pas que Moonspell ou Cristiano Ronaldo, il y a également une scène Metal qui offre des groupes de qualité à l'image d'Okkultist qui sort en ce début de printemps son premier album, « Reinventing Evil ». Créée en 2016, la formation menée par la vocaliste Beatriz Mariano, s'est fait connaitre grâce au EP « Eye of the Beholder » en 2017, avant de prendre son temps pour peaufiner son style et mettre sur pied un premier opus qui a bien des atouts pour plaire aux amateurs de Death Metal à tendance occulte.

Pour envoyer son Death Metal, Okkultist n'y va pas par quatre chemins, « Reinventing Evil » c'est avant tout un album carré, bien rentre-dedans composé de 9 titres pour 36 minutes de musique où l'ambiance et les atmosphères très travaillées apportent un réel plus. Si 'Back from the Dead' et le tonitruant 'Sniff the Blood' vous cueillent à froid avec leurs rythmiques soutenues et des vocaux d'outre tombe, les Portugais possèdent plus d'une corde à leur arc comme le démontre 'Sign of the Ripper'. Ici la cadence est majoritairement mi-tempo, voire down-tempo par moments (ce qui n'empêche pas de balancer des blasts sauvages de temps en temps), les riffs sont écrasants à souhait, Okkultist joue sur un registre volontiers plus horrifique pour délivrer son Death en imposant un climat ultra malsain. C'est d'ailleurs l'une des marques de fabrique de « Reinventing Evil », l'ambiance générale est extrêmement anxiogène, elle est renforcée en grande partie via les vocaux de Beatriz Mariano qui se situent entre le growl profond et les hurlements. 'I am the Beast' et 'Grave Digger' ne font que confirmer ces propos, Okkultist oscille entre la pure sauvagerie du Death Metal et des plans aux allures Industriel, où l'ambiance est nettement plus martiale. Les titres défilent, les écoutes se succèdent et l'impression de départ se confirme, « Reinventing Evil » a ce petit quelque chose qui fait qu'on y prend du plaisir. Si effectivement les Lusitaniens n'inventent rien, on constate que leur approche musicale est plaisante, leur Death Metal fortement teinté occulte fait plus que provoquer des headbangs, il vous plonge dans une sorte d'introspection au travers de ses ambiances très sombres. Cette impression est grandement mise à l'honneur grâce aux visuels du groupe, outre l'artwork très réussi, le groupe mise beaucoup sur cet aspect pour accompagner sa musique. On vous conseille d'ailleurs vivement de jeter un oeil sur leur page Facebook ainsi que leur Bigcartel pour que vous puissiez vous en rendre compte par vous-même. Le petit bonus sympa est cette excellente reprise de Bathory, 'Satan My Master' pour laquelle Okkultist a su imposer sa patte sans pour autant dénaturer l'original, une façon très agréable de clôturer un album qui a de la gueule.

Pour un premier opus, Okkultist frappe bien et fort, « Reinventing Evil » a beaucoup de classe, autant dans sa musique que dans l'atmosphère qu'il dégage. Il ne serait pas surprenant de voir les Portugais monter en puissance durant les prochaines années, du moins, c'est tout le mal qu'on peut leur souhaiter. Allez, hop, on clique sur la vidéo juste en dessous, on monte le volume et on se fait plaisir avec ce très joli clip.