REGARDE LES HOMMES TOMBER
Plus d'infos sur REGARDE LES HOMMES TOMBER
Black Metal
Chroniques

Exile
Anibal BERITH
Journaliste

REGARDE LES HOMMES TOMBER

7 titres
Black Metal
Durée: 42 mn
Sortie le 18/09/2015
4615 vues
Depuis quelques semaines, j'entends parler régulièrement de REGARDE LES HOMMES TOMBER (RLHT). Spécialisé dans le métal extrême, je me suis demandé qu'est-ce qui pouvait bien se cacher derrière ce nom de scène me rappelant immédiatement le film éponyme de Jacques AUDIARD sorti en 1994.

Grâce à la digitalisation de tous les supports, il a été assez facile d'écouter ce que faisait ce groupe et j'ai de suite accroché si bien que j'ai contacté directement leur label, LES ACTEURS DE L'OMBRE, afin d'en savoir plus sur le combo et surtout leur proposer de chroniquer leur dernier album « EXILE » pour UNITED ROCK NATIONS (URN).

Cette galette de 7 pistes étalées sur 42 minutes commence comme un film dramatique au cours duquel l'auteur va nous raconter une histoire dont le dénouement semble connu à l'avance même si l'on ne connaît pas encore la fin. Un peu comme dans SCARFACE ou DRIVE. SAD ENDING !

« L'Exil » caractérise immédiatement l'ambiance de l'album avec une mélodie sombre, mélancolique voire angoissante. Le ton est donné car cette ambiance dépressive, inquiétante, sera la feuille de route des compositions du combo nantais formé en 2012 et dont seul le prénom du chanteur est connu. Thomas. Pour le reste du line-up, le mystère reste entier car seules les initiales des 2 guitaristes (JJS et AM), du batteur (RR)et du bassiste (AB) nous sont données. Le quintette français a choisi de nous livrer un Black Metal sinistre et mélodique accompagné de nombreux changements de rythme et parsemés de brutalité plutôt que de le jouer version bourrine à la scandinave. Chapeau bas car c'est très réussi.

« A Sheep Among The Wolves » caractérise bien le style des nantais en attaquant sur la lignée de l'intro afin de conserver la mélodie puis au batteur de tabasser ses fûts brutalement accélérant ainsi le rythme avec parcimonie. Thomas pose sa voix torturée sur les riffs suicidaires de ses 2 guitaristes. L'effet de la basse est puissant et s'isole même noircissant l'ambiance déjà très sombre. Effet qui ne cessera de s'accentuer au cours des 7'17'' du titre par la montée en puissance du jeu des musiciens et le son distordu des guitares.

« Embrace The Flames » est le morceau le plus rapide de l'album de part les blasts rythmés de RR. Les guitares jouent la clarté et la précision sur fond de basse très présente et toujours le chant torturé de Thomas incantant même à mi-parcours telle une souffrance. L'ambiance est inquiétante pour finir calmement et nous embarquer tranquillement vers l' horreur à la suite de l'intermède de 2'06'' « They Came... » pour « ...To Take Us » à l'univers oppressant. Le jeu musical du quintette nantais est lourd, lent, surplombé de quelques effets sonores paranormaux et semble prendre l'auditeur par la main pour l'entrainer au bout des 7'16'' vers une issue irréversible.

« Thou Shall Lie Down » est la suite musicale logique des 5 morceaux précédents tellement c'est angoissant. L'ambiance est malsaine et le chant de Thomas désespérément dépressif. Les guitares sont claires, les riffs lourds et distordus. C'est magistralement noir ! Enchainement sans transition sur le titre le plus long du second album des français avec 11'12''. Très instrumental au rythme sans cesse évolutif et au bref chant torturé, on ressent bien la basse et la double caisse offrant un volume musical oppressant. Se rajoutent les guitares distordues et asynchrones créant ainsi une atmosphère dérangeante accentuée par les larsens lancinants clôturant ainsi l'oeuvre.

Découvert en 2013 avec leur premier album éponyme, RLHT persiste et signe avec ce second opus «EXILE ». Le combo nantais s'affirme dans un style Black Metal cauchemardesque en réussissant à créer une ambiance glauque et oppressante. Du grand Art !