From The Depths
Enora
Journaliste

RAVENED

«Ravened signe un premier album trop pudique pour permettre de pleinement révéler son potentiel mais qui garantit de beaux moments en live»

12 titres
Metal
Durée: 53 mn
Sortie le 07/08/2020
687 vues

Formé en 2018, Ravened est un jeune groupe suédois qui revendique des références comme Lamb of God, Pantera, Meshuggah ou encore Bloodbath et Gojira, et qui dévoile aujourd’hui son premier album : « From The Depths » !

‘The Path’ est, comme on pouvait s’y attendre, une introduction lente et qui laisse deviner le ton plutôt sombre de l’album qui nous attend. Dans un mouvement de prolongement plutôt réussi, Ravened nous plonge ensuite immédiatement dans la tourmente de ‘Fool Deeds’. La jeunesse des musiciens explique sans doute le fait que leurs influences se ressentent de manière aussi transparente, au point que cela manque parfois de finesse, ce qu’illustre également ‘Blackened One’. Le duo rythmique formé de Simon Sahlqvist à la basse et Oliwer Svensson à la batterie, et qui fait encore ses preuves sur ‘We’ll Rise’, apporte une bonne dose de groove aux compositions du groupe.

Sur ‘Golden’, Isac Wendel s’essaie au chant clair et, si on attend qu’il gagne en assurance, la performance mérite d’être soulignée puisqu’il est plus qu’appréciable qu’un groupe se challenge dès son premier album. Ravened fait ensuite le pari de la durée avec les sept minutes de ‘Denial’ qui permettent de découvrir les capacités du groupe sur un composition plus complète. Plutôt classique, ‘Stridsugglan’ fait la part belle aux guitares d’Olle Liljegren et Willy Ericksson. ‘False Conjunction’, qui arrive ensuite, se révèle immédiatement plus intéressante par son côté ronflant et un peu old school qui sied bien à Ravened !

On continue avec la puissance quasi-militaire du titre ‘Onyx’ qui, on l’imagine, doit être particulièrement sympathique en live, tout comme l’énergique ‘The Cunning’ qui arrive peu après. Pour l’occasion, Ravened semble d’ailleurs se décoller de ses références musicales, parfois un peu trop présentes, pour nous laisser pudiquement découvrir son univers propre. De façon assez surprenante, un orgue théâtral et dramatique nous accueille pour ‘Personal Universe’, et le moins qu’on puisse dire c’est que cette introduction ne semble pas vraiment cohérente avec l’ensemble, bien que la chanson en elle-même soit plutôt intéressante. Le titre éponyme, qui sonne le glas de cet album, est à retrouver un peu plus bas pour les curieux !

Sans être transcendant, « From The Depths » est un premier album qui permet à Ravened de faire acte de présence sur la scène Metal européenne et d’affirmer haut et fort ses influences. On le sait, les premiers albums sont à double-tranchant : soit imbattables car d’une qualité exceptionnelle, soit trop timides pour pleinement révéler le potentiel d’un groupe ; et on semble plutôt se trouver ici dans le deuxième cas de figure… A suivre donc.