RAIN
Plus d'infos sur RAIN
Power Metal
Chroniques

Spacepirates
Seb Gallagher
Journaliste

RAIN

9 titres
Power Metal
Durée: 34 mn
Sortie le 15/04/2016
4688 vues
Le nouvel album du groupe Italien Rain est enfin arrivé et se nomme "Spacepirates". Pour ceux qui ne connaissent pas encore les vétérans du heavy métal venu de Bologne, c'est plus de 30 ans de carrière, des centaines de concerts à travers l'Europe et le monde, mais aussi les premières parties de grands noms du Heavy tels que Blaze Bayley (Ex Iron Maiden 1994-1999) ou encore W.A.S.P ...
Mais c'est aussi 8 albums, dont certains de bonne manufacture, et d'autres jonchés de quelques défauts.
C'est donc avec un neuvième album, "Spacepirates", successeur du très bon "Mexican Way", que nos italiens reviennent trois ans après. Sera-t-il à la hauteur, voire mieux, que son prédécesseur, mais surtout convaincra-t-il les fans du groupe qui l'attendaient avec impatience?
Démarrant sur les chapeaux de roue avec le très énergique et puissant titre éponyme de cet album dans lequel on retrouve l'énergie des précédents opus, force est de constater que nos italiens prennent en maturité à chaque sortie d'un nouvel album, pour le plus grand plaisir de nos oreilles.
"Not Dead Yet", dans la lignée du précédent titre avec un petit truc en plus dans la voix, moins Maiden que sur son prédécesseur mais chargé tout de même d'une bonne niak, montre que Rain et son frontman Mantis Le Sin en ont toujours sous le plancher.
Un peu plus loin dans cet album, on peut découvrir deux très bons titres aux gimmicks entêtants mais aux structures relativement différentes, à l'instar de "Black Ford Rising" qui passe dans nos oreilles tout en brutalité. Plus calme mais tout aussi efficace, "Billion Dollar Song" sonne limite comme une ballade avec son refrain résonant dans nos têtes et nos oreilles de la meilleure des manières. Arrivant à faire l'équilibre entre morceaux incisifs et d'autre plus calmes, les italiens de Rain arrivent une fois de plus à nous transporter dans leur univers de façon plutôt efficace.
D'ailleurs, sur "86", morceau au refrain une nouvelle fois entêtant, notre quinté nous démontre qu'ils sont créateurs de tubes remplis de super solos de guitares, bien emmenés par une section rythmique implacable et drivant les morceaux énergiquement sans ménagement.
Un peu en-dessous de ce que nous ont présenté nos italiens jusqu'à présent, " We Don't Call The Cops", malgré une fois de plus une énergie toujours au beau fixe, est un titre aux sonorités moins accrocheuses que la majeure partie de cet album, même si cela reste du Rain et que l'on peut leur passer cela, ce huitième titre reste un peu en-dessous des autres.
Le très Motorhead "Kite'n'Roll" conclue cet album de la meilleure des manières, et comme nos italiens l'avaient entamé, c'est-à-dire avec puissance et énergie, prouvant une nouvelle et dernière fois que nos vétérans ont encore de la ressource et que leur source d'inspiration est loin d'être tarie.
Rain, avec ce neuvième opus, montre qu'ils ont très peu de choses à prouver, voire pas du tout, et surtout ils démontrent que même avec plus de trente ans de carrière, ils ne se reposent pas sur leurs acquis et nous sortent à chaque fois de bons albums. Même si l'on peut trouver encore certaines imperfections, qui cela dit ne déteignent en aucun cas sur l'excellent travail et l'efficacité de cet album, on peut dire sans prétention que cet album ravira fans, mais aussi adorateurs du style.
"Spacepirates", un album à écouter et à partager sans retenue.