ARMORED SAINT
Plus d'infos sur ARMORED SAINT
Heavy Metal

Punching the Sky
Fred H
Journaliste

ARMORED SAINT

«Fan de heavy metal de qualité, FONCEZ.»

11 titres
Heavy Metal
Durée: 53 min 35 mn
Sortie le 23/10/2020
1700 vues
En quasiment 38 piges d’existence, Armored Saint n’a livré « que » sept efforts studios. Plusieurs changements de line-up, des galères de labels, le décès du guitariste Dave Prichard (put*** de leucémie), et l’absence du vocaliste John Bush entre 1992–2005 et 2009–2010 (parti chez les thrashers d’Anthrax) expliquent assurément beaucoup de choses.

Bref, en cette fin de 2020, le combo originaire de Californie nous revient avec son nouveau méfait intitulé « Punching the Sky ». On le sait, le quintet aime prendre son temps et n’a que faire des diktats et des pressions artistiques. Ici, il n’est question que de plaisir, d’envie de passer un bon moment et d'écrire de la très bonne zique. Dans le cas présent, le bassiste Joey Vera (également membre de Fates Warning) et sa bande balancent globalement des morceaux « courts » (4 à 5 minutes en moyenne sauf un titre qui approche les 7) et percutants. Le successeur de « La Raza»(2010) et de « Win Hands Down »(2015) est bardé de compos diversifiées et riches.

On a le droit à de bons gros riffs incisifs thrash 85’s (l’explosif 'Do Wrong To None') qui n’auraient pas fait tache sur les premiers brûlots de James Hetfield & cie. On trouve des morceaux plutôt rapides où des mélodies heavy et des soli Maiden-iens font merveilles ('End Of The Attention Span'). La paire de sixcordistes s’éclate et est bien mise en avant (le presque FM 'Bubble'). Jeff Duncan et Phil Sandoval défouraillent quelques joutes bien sympathiques (le Thin Lizzy-ien et sautillant 'Bark, No Bite' avec ses duels de grattes jumelles).

Entre inspirations old-school (le galopant 'Missile To Gun') et les changements de rythmes à gogo (le solide 'Fly In The Ointment'), les basiques du heavy metal sont bien là. Pourtant, n’allez pas croire que nos étasuniens soient passéistes et/ou bornés aux purs codes du genre. Les cinq gars ont conviés quelques musiciens invités pour colorer leurs compos. Dès l’ouvreur ('Standing On The Shoulders Of Giants' et ses paroles entêtantes qui donnent son nom à la galette), on trouve le dublinois Patrick D'Arcy (qui a collaboré avec Sting, Alison Krauss, Bono, Quincy Jones) flanqué de son Uilleann Pipe (une cornemuse irlandaise). Le claviériste Dizzy Reed est là lui aussi. L’indissociable comparse des Guns 'N' Roses intervient ici et là de manières discrètes, subtiles et bien amenées. Autre petite surprise, outre sa contribution métronomique aux baguettes ('Lone Wolf'), Gonzo Sandoval propose quelques notes introductives à la flûte amérindienne sur une plage ('Never You Fret'). Tout bon tout ça.

Et puis, peut-on décemment faire une chronique de ce gang sans parler de Monsieur John Bush ? (vous savez le mec qui a eu l’outrecuidance de décliner au milieu des 80’s le poste de hurleur pour Metallica). Ce chant puissant, chaleureux (la presque ballade 'Unfair'), dynamique (l’entraînant 'My Jurisdiction' et sa basse groovy) et si reconnaissable est toujours intact. Respect.

Armored Saint n’a malheureusement jamais vraiment reçu toute la considération qu’il mérite. Qu’importe, sa discographie demeure tout à fait respectable et ce « Punching the Sky » ne fait pas exception, bien au contraire. Fan de heavy metal de qualité, FONCEZ.