PRETTY BOY FLOYD
Plus d'infos sur PRETTY BOY FLOYD
Glam Rock

Public Enemies
Carmziofa
Rédacteur en Chef

PRETTY BOY FLOYD

«Pretty Boy Floyd réalise un comeback sans faute. « Public Enemies » est une explosion glam-rock qui va faire du bruit !»

14 titres
Glam Rock
Durée: 45 mn
Sortie le 01/12/2017
5774 vues

Les vétérans Glam Métal originaire de Los Angeles, Pretty Boy Floyd sont de retour avec un nouvel album « Public Enemies ». Vétérans me dites-vous ? Oui ! En effet ! Le groupe avait publié son premier album « Leather Boyz with Electric Toyz » en 1989 via MCA Records avant de subir une première séparation en 1991 et une deuxième en 2006 (après une reformation en 1995).

Steve "Sex" Summers chanteur fondateur du groupe en 1987 et son acolyte Kristy "Krash" Majors guitariste fondateur également, remettent donc le couvert après s’être reformé en 2008. Leur dernier album en date, « Size Really Does Matter » avait été publié en 2003 ! C’est vous dire le temps qu’il a fallu attendre aux fans des glametalleurs de Pretty Boy Floyd pour pouvoir poser leurs oreilles sur de nouvelles compositions.

Accompagnés de JK Famous à la basse et Jimmy Mess à la batterie, Kristy Majors et Steve Summers décrivent « Public Enemies » comme le digne successeur de « Leather Boyz with Electric Toyz » le premier album mythique du groupe.

En effet, il faut reconnaître que cette nouvelle production est à la hauteur de l’attente longue de 14 ans. Pretty Boy Floyd confirme son ancrage dans le glam metal des années 80/90 propre au Sunset Strip à Los Angeles. On ne change pas une équipe qui a gagné !

Dans « Public Enemies », tous les codes de cette époque sont représentés en commençant par les riffs de guitare à la Van Halen sur « We Got The Power » ou « Shock The World », ceux influencés par Michael Schenker version UFO tels que « High School Queen », « Run For Your Life » et « So Young So Bad » voire dans le style de Motley Crue tel que « Girls All Over The World » ou « American Dream ».

Clairement, c’est bien fait et il ne fait aucun doute que Pretty Boy Floyd est bel et bien de retour. La voix de Summer est toujours au top et les nouvelles compositions font mouche tout de suite.

Et puis bien sûr, il y a les grands classiques glam-rock du genre. « Dop Ya Wanna Rock » groove grave et sent bon l’hymne live et « 7 Minutes In Heaven » et « Paint It On » rajoutent une touche punk au glam du quatuor.

Pretty Boy Floyd réalise un comeback sans faute. « Public Enemies » est une explosion glam-rock qui va faire du bruit !