Zero Days
Shades Of God
Journaliste

PRONG

«Zero Days n'est pas seulement un album de plus dans la brillante carrière de Prong, c'est une jolie pierre à un édifice solide qui non seulement n'est pas prêt de s'écrouler, mais qui a encore de la hauteur à prendre.»

13 titres
Crossover/Thrash Metal (early), Groove/Industrial Metal (later)
Durée: 47 mn
Sortie le 27/07/2017
10214 vues
On n'arrête plus Prong, et ce n'est pas un mal. Zero Days, l'objet de cette chronique sort un an à peine le très bon X-No Absolutes et l'air de rien, il est la cinquième réalisation du groupe depuis 3 ans. Si à cela on ajoute que Prong est très régulièrement en tournée, on en arrive à se demander comment fait Tommy Victor pour avoir autant d'énergie. Dans son cas, on parlera plus volontiers de créativité et d'amour pour la musique, tout simplement.

Zero Days, sans surprise c'est du Prong, du vrai, du comme les fans l'aiment. Un savoureux mélange de Rock, de Metal, de rythmiques proches de l'Indus et surtout un maximum de groove. D'entrée de jeu Prong pose les bases avec le super ''However It May End'' qui multiplie les changements de rythmes, fait la place belle aux guitares et provoque un headbang naturel tellement on se sent pris dans le morceaux. Mais Prong c'est un peu plus, c'est aussi la voix de Tommy Victor qui ne cesse de se muer, tantôt agressive, tantôt claire. L'organe du gaillard est mis grandement à contribution sur le titre éponyme qui est agrémenté de jolis soli, certes un peu courts, mais au combien efficaces. Comme souvent Prong alterne les mélodies Rock (''Divide And Conquer'' et ''Blood Out Of Stone pour ne citer qu'eux) avec un ton plus dur, nettement plus Metal, comme sur ''Off The Grid'' ou encore ''Forced Into Tolerance'' de véritables futurs hits scéniques à n'en pas douter. On en prendra également plein la tête sur le très virulent ''Operation of The Moral Law'', parce que oui, Prong est aussi un groupe engagé qui n'a pas peur d'exprimer ses sentiments et opinions.

Mais comme dit plus haut, Prong sait aussi incorporer des mélodies Rock dans ses titres, ''Interbeing'' le démontre parfaitement, un titre où vient se greffer quelques éléments légèrement teintés électro, proches du robotique. Et c'est sans doute ça qui confère également une si grande crédibilité au groupe depuis 30 ans, cette façon de se jouer des styles, de les mélanger, de les modeler pour donner naissance à une musique toute singulière. Ce n'est pas un hasard si Jonathan Davis de Korn ou Trent Reznor de Nine Inch Nails citent Prong comment étant une source d'influence.

Zero Days n'est pas seulement un album de plus dans la brillante carrière de Prong, c'est une jolie pierre à un édifice solide qui non seulement n'est pas prêt de s'écrouler, mais qui a encore de la hauteur à prendre. Vous pouvez nous croire sur parole, vous n'avez pas fini d'entendre parler de Prong.

PRONG
Plus d'infos sur PRONG
Crossover/Thrash Metal (early), Groove/Industrial Metal (later)
Chroniques