Exile Amongst The Ruins
Enora
Journaliste

PRIMORDIAL

«« Exile Amongst The Ruins », un album particulier où aucun morceau ne ressemble aux précédents tout en paraissant lié à eux par un titanesque projet musical»

8 titres
Celtic Folk/Black Metal
Durée: 66 mn
Sortie le 30/03/2018
3903 vues

Cela fait maintenant vingt-cinq ans que Primordial existe et, durant cette belle carrière, le groupe de Black/Folk nous a gratifié de neuf albums, « Exile Amongst The Ruins » étant le dernier en date. Inutile de s'attarder sur la présentation d'un tel groupe, vous jugerez par vous-mêmes !

Sons de cloches dans le lointain et ligne de guitare presque orientalisantes se mêlent dès l'ouverture de « Nail Their Tongues », un titre plus qu'évocateur et qui correspond parfaitement à l'atmosphère sombre et mystérieuse de cette première chanson. La même mélodie est reprise à la guitare électrique et une rythmique entêtante et tribale s'instaure sous le chant qui évoque un cri de guerre. Quelques choeurs viennent enrichir cette composition qui semble tantôt flotter très haut, loin de nous, et tantôt être précipitée au sol dans une course infernale et que rien ne peut arrêter. Le ton se durcit par moment et la voix se mue en hurlement étouffé. Ce chant des tréfonds de la terre nous avale et nous plonge dans un abîme froid sans que l'on cherche à résister. Les premières notes de « To Hell or the Hangman » nous font changer d'univers et nous lance au galop sur une piste oubliée dans les plaines. Musicalement, on retrouve une influence asiatique, très proche de ce que des groupes comme Tengger Cavalry peuvent proposer, mais la partie vocale nous rappelle le passé musical de Primordial. La chanson est plus énergique que la précédente et la noirceur semble laisser place à une certaine pulsion de vie qui croît peu à peu, se nourrissant de la ligne rythmique qui domine ce titre. Finalement, on flirterait plus avec du Dark Rock, mais en plus dynamique.

Primordial nous offre jusque là des morceaux longs, entre sept et neuf minutes, et chacun tient la route, ce qui est un vrai régal pour se laisser happer dans un monde aussi riche et musicalement développé. « Where Lie The Gods » est plus lent et apaisé en quelques sortes. La rythmique occupe toujours une place de choix, évoquant les tambours shamaniques et conférant une puissance ancestrale aux chansons. Le titre éponyme de l'album est porteur d'une souffrance infinie et Primordial a su choisir un titre emblématique puisque la solitude et la douleur de l'exil s'abattent sur nous à travers les riffs de guitares et la voix en particulier. On continue dans une atmosphère lourde, écrasante et glacée avec « Upon Our Spiritual Deathbed ». Si le morceau précédent était porteur d'une certaine agressivité par moments, elle a déserté ce titre qui se caractérise plutôt par le désespoir qui surgit des choeurs vocaux sur une ligne de guitare répétée inlassablement et qui devient hypnotique. La basse est plutôt discrète mais on la devine, soutenant l'ensemble avec solidité.

Avec « Stolen Years », le groupe nous propose quelque chose d'assez Ambiant et sombre dont le ton me ferait presque penser à une sorte de Black Metal très atmosphérique et planant. La ligne de guitare qui se tisse sur le riff est plutôt douce et mesurée ce qui offre un développement apaisant mais puissant. A mon avis, il s'agit du morceau le plus mélodique que nos ayons entendu jusque là sur cet album, et Primordial réussit à merveille dans ce domaine ! Finalement, c'est avec « Sunken Lungs » que la basse, doublée de la batterie, prend pleinement sa place et donne le ton de cette chanson plus énergique. La partie vocale semble plus classique, par rapport à certains des précédents morceaux bien sûr. Il est facile de se laisser aller à quelques mouvements de tête sur cette chanson, sans doute la plus accessible de ce nouvel opus du groupe. Et on finit avec les dix minutes de « Last Call », qui s'ouvre avec douceur, comme plusieurs autres titres, jusqu'à ce qu'une rythmique apparaisse, mais allez donc vous faire votre propre avis !

« Exile Amongst The Ruins » est un album assez particulier dans le sens où aucun morceau ne ressemble aux précédents, et pourtant tous semblent liés par un titanesque projet musical qui passe autant par une réflexion de qualité autour des compositions que par un investissement émotionnel dans chaque chanson. Primordial se démarque toujours autant par sa créativité et son univers unique !

PRIMORDIAL
Plus d'infos sur PRIMORDIAL
Celtic Folk/Black Metal