WOLVES IN THE THRONE ROOM
Plus d'infos sur WOLVES IN THE THRONE ROOM
Black Metal
Chroniques

Primordial Arcana
Julien Pingenot
Journaliste

WOLVES IN THE THRONE ROOM

«Une nouvelle fois, Wolves In The Throne Room nous délivre un fantastique album, très inspiré et d'une richesse sans égale.»

7 titres
Black Metal
Durée: 44 mn
Sortie le 20/08/2021
1009 vues

Fondé par deux frères, Aaron et Nathan Weaver, Wolves In The Throne Room voit le jour en 2002 dans une forêt reculée de l'état de Washington. Wolves In The Throne Room est un des précurseurs de ce qu'on appelle le Cascadian Black Metal, sous branche du black atmosphérique qui base toute son esthétique et sa musique autour de la Nature et de sa protection. De plus, Cascadian vient de Cascadie qui décrit une zone des États-Unis qui englobe l'état de Washington, de l'Oregon et s'étend même un peu sur le Canada avec la Colombie-Britannique. Du coup, c'est comme avec le Norwegian Black Metal, une véritable scène s'est formée autour de ce concept de Cascadian Black Metal et s'est forgé une véritable identité. Wolves In The Throne Room en fut un des précurseur avec notamment son album "Diadem of 12 Stars" mais un groupe comme Falls Of Rauros fait aussi parti de cette mouvance (le dernier album était excellent). Après le très acclamé "Thrice Woven" sorti en 2017, les loups reviennent dans la salle du trône avec "Primordial Arcana".

Comme dit en introduction, Mère Nature est la muse des frères Weaver et l'hommage qu'ils lui rendent dans "Primordial Arcana" est une nouvelle fois sublime. En effet, tout au long de l'album, le travail d'atmosphère est phénoménal et rend compte à merveille de toute la magnificence et de la grandeur de la Nature. Sur "Through Eternal Fields" par exemple, cette impression d'immensité et d'intouchabilité est très palpable notamment sur le dernier break du morceau, quand les choeurs s'emballent, quel grand moment ! A l'inverse, "Primal Chasm" nous montre aussi le côté plus féroce de cette nature qui nous entoure, et nous ressentons bien que nous ne sommes pas grand chose face à elle. Les riffs sont plus agressifs, le chant beaucoup plus guttural, permettant ainsi de nous imaginer en pleine forêt au cœur d'un terrible orage voire pire.

En plus, de magnifier une nature que chacun peut observer, le groupe prête beaucoup d'attention à son côté plus mystique, ritualiste. En effet, la discographie du groupe est emprunte de références à des pratiques plus anciennes, que l'on pourrait décrire comme païenne, provenant de temps immémoriaux où l'homme vouait un culte à la Nature et aux forces qui l'ont façonnée. Rien que la pochette de "Primordial Arcana" illustre ce côté mystique, nous faisons face à tout un arsenal certainement voué à un prochain rituel. Des titres comme "Moutain Magick", "Spirit of Lightning" ou encore "Underworld Aurora" parlent d'eux même. Et musicalement, ce mysticisme s'exprime par le biais de claviers comme sur "Masters Of Rain And Storm" par exemple ou bien les multiples chœurs disséminés tout au long de l'album.

Il m'est assez difficile d'exprimer véritablement ce que je ressens sur l'album. A chaque écoute, je suis totalement subjugué par tout un tas d'émotions tant ce "Primordial Arcana" me touche. L'attention prêtée aux détails donne une véritable âme à l'album et confirme le génie des deux frères pour nous donner des œuvres totales et toujours aussi inspirées.

Bon comme vous aurez pu le lire, j'ai grandement apprécié ce nouvel album de Wolves In The Throne Room. "Primordial Arcana" est d'une grande richesse dans ses compositions, ambiances et en thèmes illustrés tout au long de l'écoute.