Circles
Carmziofa
Journaliste

P.O.D

«Dans ''Circles'', le nu-metal de P.O.D. brille de mille feux. Après 26 ans de carrière, le combo californien est au sommet de sa force.»

11 titres
Rap Core
Durée: 37 mn
Sortie le 16/11/2018
1810 vues

2001, P.O.D. (Payable On Death) publiait "Satellite" l'album qui allait devenir disque d'or (UK, Allemagne, Suède) et disque de platine (US, Canada, Australie). C'était la période gloire du nu-metal ("Follow The Leader" de Korn était sorti 3 ans auparavant, "Significant Other" de Limp Bizkit 2 ans auparavant et "Meteora" de Linkin Park allait sortir 2 ans plus tard). Tout semblait sourire au combo californien, jusqu'en février 2003, date à laquelle Marcos Curiel, le guitariste et principal compositeur, quitte le navire pour de nouvelles aventures.

Depuis, P.O.D. a publié 5 albums et 1 EP (dont l'excellent "The Warriors EP, Volume 2") et Marcos est revenu au bercail en 2006. C'est donc avec un passé chargé que P.O.D. publie son 10ème album en 16 ans de carrière. Intitulé "Circles", ce nouvel opus remet les pendules à l'heure et repositionne la bande à Marcos au top de sa forme. Si vous êtes fan de la période "Satellite", courait vous procurer "Circles": le mélange des riffs heavy avec les phrasés flangés des guitares de Marcos sont de retour, les lignes vocales des refrains sont toujours aussi efficaces tout comme le flow de Sonny Sandoval toujours aussi percutant et le soupçon de ragga si cher au groupe transparait ci et là.

Pour vous en convaincre, il vous suffit de poser vos oreilles sur 'Circles'. Les guitares flangées précèdent un refrain aérien absolument envoutant. Ce titre, tout en douceur ne doit pas nous faire oublier que le combo californien sait aussi balancer la sauce quand il faut: 'Always Southern California' (un des titres les plus classiques, dans le pur esprit P.O.D.), 'Panic Attack' (et sa rage vocale) et 'Soundboy Killa' (nu-metal classique).

'Dreaming' nous envoute avec ses arpèges flangés et son refrain efficace, tout comme 'Domino' qui nous rappelle que P.O.D. manie à la perfection le ragga/reggae version rock. On a clairement le sentiment d'évoluer dans un univers ou le "Darkhorse" de Crazy Town croise le "Every Six Seconds" de Saliva.

En résumé, c'est un vrai plaisir de retrouver P.O.D. au sommet de sa force après 26 ans de carrière. Dans "Circles", le nu-metal de P.O.D. brille de mille feux.