Planetary Clairvoyance
Julien Pingenot
Journaliste

TOMB MOLD

«Avec ''Planetary Clairvoyance'', Tomb Mold revient avec un troisième album inspiré et efficace !»

7 titres
Brutal Death Metal
Durée: 38 mn
Sortie le 19/07/2019
1947 vues
Formé en 2015 et originaire de Toronto, les Canadiens de Tomb Mold sont extrêmement actifs dans la scène Death canadienne. En effet, leur discographie comporte déjà deux albums, respectivement « Primordial Malignity » sorti en 2017 et « Manor of Infinite Forms » sorti en 2018. Et c'est toujours sur cette lancée que « Planetary Clairvoyance » est sorti en cet été 2019.

Malgré leur petit nombre d'années d'existence, Tomb Mold s'est rapidement imposé comme une des nouvelles figures à suivre dans l'underground. C'est grâce au précédent album « Manor of Infinite Forms » qu'ils ont réussi à toucher un public beaucoup plus large et ainsi ils ont pu intégrer la prestigieuse écurie qu'est 20 Buck Spin, qui compte les signatures récentes de groupes prometteurs dans la même mouvance et qui ont fait parler d'eux dans l'underground grâce à des sorties solides comme Fetid, Witch Vomit, Cerebral Rot par exemple.

Avec ce nouvel album, Tomb Mold abandonne les manoirs poisseux et s'aventure en plein vides spatial avec toutes les horreurs que cela comprend.

La première chose intéressante chez Tomb Mold est sont travail des guitares, du riffing et du groove. En effet, chaque morceau dégouline d'idées de composition et de riffs. Les canadiens ne se donnent quasiment aucune limite et explorent un large spectre musical allant du passage mid tempo bien groovy, à une pure rythmique death old school (tchuka tchuka), puis un solo dissonants, etc.... De plus, au lieu de se limiter aux codes qui les caractérisent, ils intègrent de petits éléments comme une guitare sèche fort appréciable dans « Beg for Life ». « Phosphorene Ultimate » est aussi dans cette optique d'expérimentation et de recherches de nouveaux horizons musicaux. En effet, nous avons à faire à un morceau mélangeant musique ambiante, électronique, samples et guitare sèche ; en plus de nous permettre de respirer un peu, ce morceau rend le côté menaçant et froid de l'album encore plus perceptible.

Sur cet opus, les riffs sont légions et le groove omniprésent. Tout en restant ancré dans une certaine tradition, Tomb Mold arrive a être super mélodique, l'intro de « Cerulean Salvation » en est un bon exemple. « Heat Death » est l'exemple type quand je parle de mélodie chez Tomb Mold, en effet sur ce dernier morceau, les canadiens nous propose un morceau quasiment instrumental vraiment bien construit de bout en bout, le passage vers les 1min40 et le solo qui suit parlent d'eux-même. Et cela est un peu cliché de dire cela mais ce dernier morceau rassemble et résume tous les éléments qui ont fait le succès des canadiens. Autre chose, qui apporte ce côté mélodique sont les solos parsemés ça et là. Le quatuor ne s'en prive pas mais n'en abuse pas non plus, et dès qu'un solo démarre c'est toujours bien placé comme sur « Accelerative Phenomenae », « Infinite Ressurection » ou encore un fois « Heat Death ».

Bon niveau mélodique Tomb Mold est calé mais les gars s'en sortent aussi bien niveau rythmique pachydermique et groovy. Le break de « Infinite Ressurection » est une leçon de groove, avec cette double pédale qui vient nous marteler les oreilles, un délice ! Dans un autre registre, le break d' « Accelerative Phenomenae » est aussi super efficace avec son rythme super entêtant et martial.

Au final, avec ce « Planetary Clairvoyance », Tomb Mold est encore très inspiré et arrive à se renouveler assez à chaque fois pour rendre ses nouveaux efforts intéressants.
TOMB MOLD
Plus d'infos sur TOMB MOLD
Brutal Death Metal