SHINEDOWN
Plus d'infos sur SHINEDOWN
Rock alternatif
Chroniques

Planet Zero
Fred H
Journaliste

SHINEDOWN

«Si vous kiffer Shinedown, l’alternative rock metal, le GROS son et les productions modernes, « Planet Zero » est fait pour vous.»

20 titres
Rock alternatif
Durée: 48 min 57 mn
Sortie le 01/07/2022
165 vues
« Attention Attention », le dernier méfait en date de Shinedown, est sorti il y a quatre ans. Présentement, le quatuor de Jacksonville nous revient avec un septième disque baptisé « Planet Zero ».

Cet opus est composé de vingt morceaux. Pour être exact, ce sont treize chansons et sept pistes introductives qui nous sont proposées. Les dites intros (dont la première ouvreuse '2184' est une référence évidente au « 1984 » de George Orwell) sont bâties sur un même canevas. Oscillant entre une vingtaine et une cinquantaine de secondes, une voix féminine robotisée nous narre une histoire dystopique sur fond de sons électro. C’est le comparse Ted Jensen (responsable du mastering sur tous les skeuds du groupe à l’exception du premier) qui a créé cette « intelligence » vocale (nommée « Cyren »)… en soixante-douze heures. Ces intervalles futuristes servent de liens tout au long du disque. Cela dit, ce n’est pas vraiment fondamental et fait un peu de « remplissage ».

Le combo floridien (qui vient de passer le cap des deux décennies d’existence l’année dernière) décrit son effort comme « à la fois un commentaire social et une exploration approfondie de la psyché humaine ». Leur vision du monde est assez sombre : zéro bon sens, zéro prise de responsabilité, zéro tolérance. Cela étant, les étasuniens gardent foi en l’humanité. Il faut fédérer et instaurer les dialogues entre tous et pour tous ces sujets.

Une fois encore, bons nombres de titres sont taillés/calibrés pour plaire aux radios ('Dysfunctional You', 'American Burning' et ses riffs au banjo). L'album oscille entre moments musclés ('Army Of The Underappreciated' aux accents punk) et passages plus posés ('A Symptom Of Being Human', 'Hope'). Quel que soit le rythme, il faut reconnaitre que les américains ont le sens de la mélodie accrocheuse et des refrains entêtants ('Dead Don’t Die', 'The Saints Of Violence And Innuendo'). Comme à chaque offrande, il y a là matière à beaucoup de singles et de hits potentiels (la chanson éponyme, la ballade 'Daylight'). Il est certain que les lignes de chant catchy de Brent Smith vont être reprises en chœur par le public lors des concerts (le presque thrashisant 'No Sleep Tonight', 'Clueless And Dramatic').

Bref, si vous kiffer Shinedown, l’alternative rock metal, le GROS son et les productions modernes, « Planet Zero » est fait pour vous.