PHIL CAMPBELL AND THE BASTARD SONS
Plus d'infos sur PHIL CAMPBELL AND THE BASTARD SONS
Heavy Metal
Chroniques

Phil Campbell and the Bastard Sons
JackL
Journaliste

PHIL CAMPBELL AND THE BASTARD SONS

«Un premier EP éponyme qui envoie du bois. Neil, Phil et ses fils nous servent un Hard Rock classique puissant, lourd et entraînant. Vivement un album complet !»

5 titres
Heavy Metal
Durée: 18 mn
Sortie le 18/11/2016
4978 vues
Après le décès de Lemmy, impensable pour Phil Campbell de rester sans faire de musique. Après avoir monté le PHIL CAMPBELL's ALL STAR BAND, reprenant principalement, vous l'aurez deviné, du Motörhead, le groupe change de nom et devient PHIL CAMPBELL AND THE BASTARD SONS, toujours avec la même formation (Neil Starr, Phil et ses fils Dane, Todd et Tyla). Produit par son fils Todd dans leur propre studio, le Stompbox Studios au Pays de Galles, mixé par Cameron Webb, l'EP 5 titres du groupe sera disponible le 18 novembre via Motörhead Music.

Exit les reprises, voici 5 compositions fleurant bon le rock 'n' roll pur et dur. Justement, pourquoi seulement 5 titres ? Neil Starr déclare à Kaaos TV : ''Nous avons pu finir ça rapidement. On voulait donner aux gens de la musique à écouter, notre propre musique qu'on pourrait aussi jouer en live''. L'intention est louable.
L'album démarre donc sur le bien connu ''Big Mouth'', entraînant opener. Tout y est, guitares aux riffs acérées, gros son de rythmique et chant rock 'n' roll à souhait. On enchaîne sur du gros rock bien lourd à la limite du Stoner avec ''Spiders'' et le rapide ''Take Aim'', avec son riff très classic rock et ses solos de guitare envolés. Un très bon titre !

Vient ensuite ''No Turning Back'' et son riff principal faisant terriblement penser à Motörhead. Il est intrigant de penser ce qu'aurait donné la voix de Lemmy sur ce morceau.... et en même temps triste. Le solo nous renvoie dans les meilleurs albums de la bande à Lemmy, pendant que le refrain semble taillé pour le live.

''Life In Space'' termine l'EP d'une bien belle manière, avec ses superbes guitares acoustiques qui font parfaitement ressortir la voix de Neil.

Au final, un seul point déçoit : C'est court, très court, trop court. Avec un EP d'une telle qualité, on devine sans mal la claque dans la tronche qu'on se serait pris avec un album complet. Il peut être fier de ses rejetons, le Phil ! Aussi, même si les fans de Motörhead s'y retrouveront sans mal, on apprécie que Phil ne se soit pas contenté de tomber dans la facilité et de ne proposer qu'une copie de ce dernier. Un EP à avoir, qui plaira à tous les fans de Hard Rock classique.

Vivement la suite !