Phanerozoic I : Palaeozoic
Chozo Tull
Journaliste

THE OCEAN

«Un excellent album qui fait très plaisir dans un paysage metal progressif moderne de nouveau conservateur !»

7 titres
Progressive/Atmospheric Sludge Metal/Post-Hardcore
Durée: 48 mn
Sortie le 02/11/2018
297 vues
Cinq ans ! Cinq ans que The Ocean tournait sur leur dernier album, Pelagial. Pour ceux qui se souviennent, Pelagial avait pas mal fait parler de lui et du groupe, les installant fermement parmi les nouveaux groupes de prog à suivre, au même niveau qu'un Mastodon. Nous voilà donc avec la sortie toute chaude du petit dernier, Phanerozoic I : Palaeozoic. I, parce que la partie II de Phanerozoic est prévue pour 2020 ... si les eaux ne nous ont pas submergées d'ici là ! En effet, l'album se sert de la période-titre comme d'une métaphore pour notre réchauffement climatique : une période où plusieurs extinctions massives se sont passées, ce que nous sommes en train de faire subir à la planète en quelques années.

Comme d'habitude, les titres fonctionnent autour d'une liste de noms qui rappelleront peut-être des souvenirs aux passionnés d'histoire naturelle (si, vous vous souvenez, quand vous lisiez tous ces livres sur les dinosaures !) : Cambrien, Silurien, Devonien, Permien, nous sommes ici à l'aube de la vie sur terre, mais encore une fois le groupe se sert de ces titres littéralement et métaphoriquement. Littéralement, comme dans l'imposant ''Silurian : Age Of Sea Scorpions'', à la rythmique progressive heavy et très efficace - un morceau de 9 minutes qui nous met au coeurs des profondeurs marines préhistoriques et face-à-face avec quelque chose de cyclopéen. Métaphoriquement, comme avec ''Cambrian II : Eternal Recurrence'', qui référence la notion nieztschéenne de l'éternel retour - l'idée selon laquelle le temps est cyclique et l'histoire se répète nécessairement (je vous fais le topo en très gros, parce qu'en fait c'est évidemment beaucoup plus compliqué). L'idée est donc claire : ce que le groupe décrit avec ses thèmes antédiluviens s'applique également à notre société contemporaine. ''Cambrian II'' s'ouvre sur du riffing classique mais efficace, donne dans le blast beat, puis on entend une incursion de synthé avant que le morceau ne prenne un tournant plus progressif. Il s'agit d'un excellent morceau pour commencer l'album : le progressif moderne et teinté de post-hardcore de The Ocean est bien représenté, et a encore mûri depuis Pelagial.

Cette maturité, on l'entend dans les compositions et dans la production : le son de l'album est au top. Le groupe joue sur plusieurs ambiance, passe du calme au plus extrême, du menaçant au plus lumineux. La basse est audible et domine souvent les passages les plus clean avec un son imposant, et la batterie contribue beaucoup au flow organique des compositions, en permettant des fluctuations de dynamiques très bienvenues. On en a un très bon exemple dans la courte piste ''The Carboniferous Rainforest Collapse'', petit interlude entre ''Devonian'' et ''Permian''. Le titre est massif, une large étendue instrumentale comme The Ocean sait en concocter avec patience et maîtrise, mais en version miniature, une respiration bienvenue entre les deux grandes pistes qui l'encadrent.

Ces deux pistes sont probablement les piliers du disque. Si elles ne sont pas particulièrement surprenantes, elles représentent un réel aboutissement du son de The Ocean, et de leur pratique de composition. Les morceaux font 11 et 9 minutes, et alternent entre riffs modernes et qui tapent durent, atmosphères menaçantes et passages en clair. Là où ''Devonian'' s'ouvre sur un long passage lent rehaussé de violoncelle et de delay, ''Permian'' au contraire joue la carte du riff répétitf et frénétique. Dans les deux cas on sent que The Ocean n'a pas voulu brusquer cette sortie afin de donner le temps nécessaire à cette musique d'évoluer et de gagner en profondeur. Les transitions coulent sans problèmes, les performances organiques, et le mix aux petits oignons.

En bref, il s'agit d'une excellente sortie, peut-être l'uns des albums de metal prog de l'année - si vous avez la patience de vous plonger dans les profondeurs de The Ocean !

THE OCEAN
Plus d'infos sur THE OCEAN
Progressive/Atmospheric Sludge Metal/Post-Hardcore