PERIPHERY
Plus d'infos sur PERIPHERY
Metal / Progressive / Rock / Experimental

Periphery IV: Hail Stan
Herger
Journaliste

PERIPHERY

«Periphery signe avec cet opus son album le pu aboti et le lus inspiré qui en fait un des Maitres du Djent et du metal Prog Moderne.»

11 titres
Metal / Progressive / Rock / Experimental
Durée: 64 mn
Sortie le 05/04/2019
4588 vues
En ce mois d'avril, voilà que nous reviennent, après 3 ans d'absence, le groupe Periphery qui sort son dernier album en date nommé sobrement '' Periphery IV: Hail Stan''. Ce groupe, originaire des Etats-Unis, s'est formé en 2005. Ce groupe est le combo du virtuose de la guitare et principal compositeur Misha Mansoor. Le groupe, depuis quelques années et grâce à la qualité de ces albums ainsi que du succès d'estime de la critique, est devenu un des fers de lance de la Mouvance Progressive Moderne.

Avec ce nouvel album qui sort par l'intermédiaire de Century Media pour la première fois, même si le groupe a créé son propre label, car le groupe bénéficiait du support du label Summerian. Periphery va encore plus loin que par le passé dans l'inspiration et la maitrise technique.
Ce nouvel opus des ricains est l'oeuvre la plus inspirée de leur discographie. Devenue grâce à des tournées, des albums de qualité un des Maîtres du Metal Prog Moderne et plus particulièrement du Djent, summum de la technicité dans l'univers du Metal Alambiqué. Ces influences vont vers des groupes comme Meschuggah, Dillinger Escape Plan et même Devin Townsend.

Et oui, on peut dire que c'est l'album le plus inspiré du combo car il a pu prendre son temps grâce à la création de son label qui leur a permis une plus grande liberté artistique : 3DOT Recordings. On retrouve tous les éléments qui ont la marque de fabrique du combo américain. C'est-à-dire : des guitares qui peuvent être d'une rare violence tout en restant technique et alambiquée, une rythmique complexe, des influences qui vont du Metal Core, du Math Core au Djent et au Metal Moderne en général. Tout ce que nous venons d'énumérer peut être résumé dans un seul et même titre “Reptile” ou la bande à Misha Manssor se fait plaisir en laissant son inspiration avec un mélange de riffs de tueurs, de rythmiques denses et de chants agressifs et de chants ''popy''.
On retrouvera bien-sûr des passages plus atmosphériques pour nous faire respirer entre les parties sauvages par l'intermédiaire de moments électro comme nous pouvons l'entendre sur le titre “CHURCH BURNER” sur sa faim ou encore sur “Garden In The Bones” par l'utilisation de guitares cristallines pour lui donner un côté atmosphérique. On trouvera aussi des symphoniques comme c'est le cas sur la compostions “Follow Your Ghost” grâce à l'usage d'arrangements de cordes.

Le chant est utilisé de deux manières opposées. D'un côté des screams hypers agressifs comme on peut l'entendre dans des groupes de Metal Core notamment sur les titres extrêmes “Blood Eagles” et “Sentient Glow”. Á l'opposé, on retrouve un chant clair, moderne, typé pop qui fait un bon pendant aux screams comme nous pouvons l'entendre sur le titre “Satellites” un des meilleurs moments de l'album qui lui aussi condense tout le savoir-faire de Periphery.

Comment ne pas finir en parlant de la production qui restitue de belle manière la qualité technique, la recherche et l'inspiration du combo américain. Un son puissant, moderne pour des compositions de qualités comme c'est le cas sur l'excellent titre “Crush”.
Periphery signe avec cet opus son album le plus abouti et le plus inspiré qui en fait un des Maîtres du Djent et du Metal Prog Moderne.