SOJOURNER
Plus d'infos sur SOJOURNER
Mélancholique Black metal

Perennial
Julie Legrand
Journaliste

SOJOURNER

« Sojourner réalise avec brio un mini EP dans lequel la nature est reine. Un voyage intense vous attend ! »

2 titres
Mélancholique Black metal
Durée: 13 mn
Sortie le 04/06/2021
701 vues

Mélange d'un chant doux et léger à du growl lourd et profond, le tout dans une atmosphère saisissante où la nature est reine : je vous présente ‘’Perennial’’ ! Au programme de ce voyage, la rencontre du metal Epique à du Black agressif, le tout dans une ambiance féerique.

Les deux morceaux traitent de la nature, la glorifient, tandis qu’ils blâment l’Homme d’être celui qui nuit à son épanouissement et à sa beauté. Ils transportent de la douceur ainsi que de la mélancolie cependant, ne vous reposez pas trop sur cette tranquillité : une grande violence se niche en son sein. Entre les moments légers de folk créant de véritables paysages sonores, un Black metal dur et impénétrable vient briser toute cette délicatesse, leur donnant ainsi un tout nouvel aspect.
Les textes, subtilement rédigés, traduisent un pessimisme encore plus lourd que le metal qui est joué. Ils sont mis en parole par deux chanteurs aux voix diamétralement opposées, mais étonnamment complémentaires : Lucia Amelia Emmanueli et sa voix aérienne contre Emilio Crespo et son growl écrasant. Cette fusion vocale est une véritable force.

Parlons brièvement des titres. L'EP s'ouvre sur ‘Perennial’. Ce morceau riche et engageant dégage une atmosphère solennelle mais pleine d’émotions. Les deux voix alternent afin de soutenir les paroles abordant le déclin de la nature par la faute de l’Homme. Des notes au piano viennent grandir et donner davantage de volume aux paysages que nous imaginons. Les émotions y sont puissantes, presque palpables.
‘Relics of the Natural Realm’ s’ancre quant à lui dans la sobriété et traite de la renaissance de la nature sans l'Homme. Il se compose de deux parties distinctes : la première met en avant des voix claires, féminines comme masculines. Alors que nous commençons à nous y habituer, la deuxième partie surgit brusquement. La transition est violente, au même titre que le passage qui suit, rempli de cris, de solos de guitare acérés et d’un jeu de batterie fulgurant. Un Black intense résonne désormais dans nos oreilles et c’est sur ce même Black que le morceau et l'EP se terminent. Les deux titres se complètent à merveille, que ce soit à propos du jeu instrumental ou des paroles, ce qui contribue grandement au côté immersif des productions.

‘’Perennial’’ est une merveille qui se savoure seconde par seconde, note par note. Tout y est plaisant, que ce soit l’atmosphère, le jeu des instruments, les voix, etc. Notre esprit est maintenu en haleine jusqu’au terminus de ce voyage intense ! L’EP est unique, magistral et il se révèle être une véritable œuvre d’art !