Pantheon of the Nightside Gods
Enora
Journaliste

BELZEBUBS

«Entre réalité et fiction, « Pantheon of the Nightside Gods » est un album complexe et très réussi. Sans égaler Gorillaz dans son genre, il faut reconnaître l'intelligence et le talent qui portent le projet Belzebubs !»

9 titres
Black Metal
Durée: 53 mn
Sortie le 26/04/2019
2181 vues

Belzebubs est un quatuor de Melodic Death Metal à influences Black venu du Nord et fondé en 2002 qui compte déjà deux albums à son actif : « Quis Novit Daemonis Astus » (2006) et « Moth of Satanas » (2009). Voilà pour l'histoire dans l'histoire, mais si nous prenons un peu de recul, Belzebubs est en fait le groupe issu de la bande dessinée du même nom du finlandais J. P. Ahonen et « Pantheon of the Nightside Gods » est un premier album !

‘Cathedrals of Mourning' est une invitation à passer les portes de l'univers de Belzebubs, tout d'abord dans une atmosphère glaciale et Presque gothique qui tire son élégance d'une composition instrumentale sobre et mesurée. La bonne recette du Black est mise en application avec une explosion rythmique et des guitares frénétiques avant un moment digne d'Insomnium, ce qui brouille les pistes et ouvre de nouveaux horizons. La batterie de Samaël occupe de nouveau une place prépondérante sur ‘The Faustian Alchemist', et on ne peut manquer de souligner le sérieux du projet mais aussi et surtout la créativité mise en oeuvre. Voici venir ‘Blackened Call', un titre très entraînant dévoilé fin juin 2018 en single et accompagné de « Maleficarum - The Veil of the Moon Queen (Part I) ».

Plus chaloupé et contemplatif, le clavier d''Acheron' répond aux screams d'Hubbath, conférant ponctuellement un petit côté Carach Angren au titre, ce que les amateurs sauront apprécier. Fidèle à sa réputation, Belzebubs joue sur un côté théâtral et une force évocatrice intelligemment travaillée. Transposition de style avec ‘Nam Gloria Lucifer', bien plus sombre et old school dans sa composition. Le groupe y mobilise des références que les fans de Black se feront un plaisir de retrouver, et c'est ce qui rend le projet attachant : des personnages de fiction rendent hommage à l'histoire du Black et du Death dans leur intégralité sans pour autant jamais tomber dans la copie pure et dure, ni dans la caricature fade et vaine.

Lent et mystique, ‘The Crowned Daughters' emprunte plutôt à Suidakra, avec une magnifique proposition vocale, et à des groupes dans cette veine que ce que le reste de l'album a pu mettre en valeur, et cette diversité ne peut jouer qu'en faveur de « Pantheon of the Nightside Gods ». ‘Dark Mother' est, on peut s'en douter par le titre, directement dans la continuité du morceau précédent mais dans une ambiance plus chaotique et ténébreuse. La guitare d'Obesyx se démarque en proposant toujours des soli techniques et complexes mais toujours dans le ton. L'auditeur, guidé par le son de la pluie, comprend alors qu'il s'agit en vérité d'un triptyque qui s'achève avec ‘The Werewolf Bride'.

« Pantheon of the Nightside Gods » est un album complexe et très réussi qui emporte son secret dans la tombe puisque le titre éponyme, véritable fresque musicale pleine de surprises, est la conclusion de cet opus. Si on ne peut pas vraiment qualifier Belzebubs de Gorillaz du Death/Black Metal tant Damon Albarn et Jamie Hewlett ont créé un univers d'une ampleur inégalée, il faut néanmoins reconnaître l'intelligence et le talent qui portent ce projet depuis ses origines !


BELZEBUBS
Plus d'infos sur BELZEBUBS
Black Metal