Ode To Oblivion
Fred H
Journaliste

OREYEON

«Riche et profond, « Ode To Oblivion » est un disque de stoner metal élaboré et mélodique. Oreyeon réussit là un space trip aux confins d'un monde sonore puissant et envoûtant. En avant vers l'ultime frontière....»

6 titres
Stoner Metal
Durée: 40'30 mn
Sortie le 15/03/2019
1911 vues
Tout débute en 2014 lorsque quatre lascars italiens (ex-membres de Woodwall, Mexican Mud et Army of Angry Youth) décident de monter leur propre projet. Deux piges plus tard, sous le blase de Orion, le quatuor livre une première galette orientée Psych Space Rock et baptisée « Builders Of Cosmos ». Décidés à passer à la vitesse supérieure, nos amis transalpins rejoignent l'écurie du label Heavy Psych Sounds (des compatriotes donc) et son catalogue de groupes évoluant dans le Heavy Psych-Stoner-Retro-Psychedelic-Vintage-70's-Garage Fuzz-Proto Punk-Sludge-Doom.

En ce début 2019, désormais renommé/ré-orthographié Oreyeon, le combo nous revient avec une seconde oeuvre intitulée « Ode To Oblivion ». Ce nouvel effort se veut le résultat de deux années de répétitions et de compositions dans leur modeste studio d'enregistrement situé en leur pays quelque part entre la mer et les montagnes du nord-ouest. Le groupe à conserver ses racines et influences Black Sabbath-iennes ('Starship Pusher') tout en y injectant des fortes doses de stoner. Les codes du genre sont là. Comme il se doit, les riffs de grattes sont bien lourds, monolithiques mêmes. Les fréquences basses sont bien heavy. Les décibels déferlent durant ces 6 morceaux (pour 40 minutes 30 tout de même). Dès le premier titre (l'hypnotique 'T.I.O.'), à l'image de la pochette, nous plongeons dans le néant.

Quasi instrumentale, à l'exception de trois simples mots « Tomorrow Is Over » répétés au début tel un mantra prédicateur, un long et troublant voyage s'amorce. Soutenus par une production grasse et un Pietro Virgilio précis-pointu-affûté derrière ses baguettes, la paire de sixcordistes Andrea Ricci et Matteo Signanini balancent des rythmes lourds et pour le moins pachydermiques par moment à grands coups de guitares sludge ('Big Surprise'), de passages fuzz et de fortes distorsions (la piste éponyme). L'ambiance est globalement sombre ('The Ones') pour ne pas dire sinistre (l'atmosphérique 'Trudging to Vacuity'). Pourtant, même dans les pistes les plus longues (on dépasse les 9 minutes pour l'une d'entre elles), beaucoup d'idées sont proposées à l'auditeur pour le maintenir attentif. Les vocaux aux accents des 90's du chanteur-bassiste Richard Silvaggio se font planants. Son timbre doux et mélodique (on pense parfois à nos bordelais de Mars Red Sky) apportent une certaine chaleur réconfortante. Malgré un coté mélancolique (en même temps avec des paroles plutôt nihilistes cela reste logique), son grain clair et travaillé se marrie parfaitement avec ces compos Psychédélique Stoner Metal.

Riche et profond, « Ode To Oblivion » est un disque de stoner metal élaboré et mélodique. Oreyeon réussit là un space trip aux confins d'un monde sonore puissant et envoûtant. En avant vers l'ultime frontière....

OREYEON
Plus d'infos sur OREYEON
Stoner Metal