POHJOISEN SOTURIT
Plus d'infos sur POHJOISEN SOTURIT
death melodique

Oksat pois... ja osa latvuksista
Anibal BERITH
Journaliste

POHJOISEN SOTURIT

«De nombreuses influences apprivoisées pour un style propre et efficace !»

death melodique
Durée: 37 mn
Sortie le 11/11/2016
9072 vues
Voilà une découverte en Metal Extrême à la rédaction de United Rock Nations, un groupe de Death Melo finlandais formé en 2003 mais n'ayant poduit son premier méfait qu'en 2016.

On a déjà connu ça et généralement, plus c'est long, plus c'est bon et ça se vérifie une nouvelle fois ici!
J'ose imaginer que le quartet finlandais n' a pas mis réellement 13 ans pour pondre sa première galette intitulé ''Oksat pois... ja osa latvuksista''; certainement les aléas de la vie d'artiste, la stabilité d'un line-up, la recherche d'un label etc...tout ce qui fait que ce milieu est loin d'être simple!
Pour les plus férus d'entre nous sachez que le combo a tout de même délivré quatre démos au cours de sa carrière que voici (2005 - Versisuot - 2006 - Kertalaaki - 2007 - Pohjoistuuli - 2011 - Naimahauta)

Quoiqu'il en soit, nos quatre guerriers originaires de Lapinlahti/Iisalmi ont réussi à mettre en musique leur univers épique et traditionnel en 10 actes sur près de 40 minutes et c'est très bien.
En effet, la musique des finlandais est plutôt novatrice puisqu'elle s'inspire du côté traditionnel de l'univers nordique où l'on ressent clairement le côté épique des compositions avec le choix de leur langue natale pour le chant conférant quelque chose de plus authentique.
Même si l'on peut penser que les quatre musiciens s'inspirent un peu d'Amon Amarth sur quelques plans, ce n'est que passager et ils reviennent rapidement dans leur retranchement pour rester dans ce qui leur ressemble. Une musique aux riffs gras, teintée de mélancolie, sachant se rendre plus dynamique et même festive tout en s'adoucissant au fil des pistes.

Nous entrons donc dans l'univers des finlandais avec le très gras et lourd 'Ies' qui pose une certaine atmosphère plutôt sombre et écrasante. Les riffs sont troçonnés, le growl très profond tout en restant intelligible, une prouesse que je tiens à souligner d'autant plus que le chant est en finlandais ce qui donne un impact guttural saisissant. Ce titre est déroutant car plutôt binaire sur la première moitié et beaucoup plus mélodique sur la seconde qui en fait le vrai visage des finlandais. Le final plus épique nous montre un peu plus le terrain de jeu du groupe.

On s'en rend compte dès le second titre '727522' où les plans mélodiques se font ressentir plus tôt tout en conservant un rythmique grasse et saccadée apportant une touche mélancolique par la lenteur de l'exécution des riffs et la frappe du batteur sur sa caisse claire.

Nous resterons dans cette configuration sur la quatrième piste de la galette 'Kertalaaki' en plus assommant alors que le titre précédent 'Verijäljet' est plus léger dans le sens où l'ambiance est moins sombre et moins grasse tout en apportant plus de variété à la mélodie.

Pour la suite 'Köyhän työ' et 'Sisu', le quartet propose quelque chose de plus heavy avec des riffs d'intro quasi similaires (oui,oui, écoutez bien) avec pour le premier une atmosphère plus épique au final mélancolique et puissant alors que le second est plus dynamique et nous prépare au thrashy 'Naimahauta', la piste la plus énergique de l'album. C'est direct dès les premiers blast, les riffs sont binaires et efficaces, le growl bien hurlé, voilà une chanson bienvenue dans la marasme mélodique qui nous fait sombrer depuis une bonne vingtaine de minutes ! Le final épique est une transaction habile vers le guerrier 'Pohjoistuuli' qui prend le temps de se mettre en place avec ses plans pesants et épiques.

'Juopoittelu' est l'interlude de l'album, la chanson récréation où l'on entend nos joyeux lurons festoyer, la bière coulant très certainement à flot dans une ambiance évidemment folk sur laquelle je ne vous cache pas être vite passer mais qui a l'avantage d'imprimer les racines du combo.

C'est avec 'Surumaa' que le quartet tire sa révérence en reprenant la recette du départ à savoir les riffs lourds et gras dans une ambiance sombre et dissonante. La chanson est pesante, répétitive, prenante même; on se laisse vite emporter lorsque l'on ferme les yeux, un peu comme sur du black lancinant et envoûtant.

Un premier essai concluant du quartet finlandais qui nous offre un album bien construit, convenablement réalisé avec une production technique de qualité dans un style de death mélo propre à eux. On ressent de nombreuses influences que le groupe a su apprivoiser pour en sortir une entité propre. La durée est suffisante et pousse l'auditeur à réécouter la galette facilement plusieurs fois, sa variété aidant. Une belle découverte que je vous conseille.

Anibal Berith