MACHINE HEAD
Plus d'infos sur MACHINE HEAD
Groove/Thrash Metal, Nu-Metal
Chroniques

Of Kingdom And Crown
Fred H
Journaliste

MACHINE HEAD

«Un retour en force pour Machine « Fucking » Head. Grand cru.»

13 titres
Groove/Thrash Metal, Nu-Metal
Durée: 59 min 31 mn
Sortie le 26/08/2022
1298 vues
« Catharsis », le dernier (à l’accueil mitigé) opus en date de Machine Head, n’a finalement « même pas » cinq ans, en comptant le black-out covid-19 en plein milieu. Pourtant, durant ce laps de temps, il s’en est passé des trucs pour le combo américain. Renvois du guitariste Phil Demmel et du cogneur Dave McClain. Arrivées du six-cordiste Waclaw « Vogg » Kieltyka (Decapitated) et du frappeur Matt Alston (Devilment). Tournée de rodage du nouveau line-up avec en deuxième partie de concerts les présences de Logan Mader et Chris Kontos (membres du MH des débuts) pour interpréter en intégralité le cultissime « Burn My Eyes ». Si on ajoute les nombreux livestream (« Happy Hour ») de Robb Flynn et Jared MacEachern lors des confinements et les sorties de plusieurs singles/EP entre 2019 et 2021, on peut dire que nos thrashers ont bien occupés le terrain depuis 2018.

Bref, revoilà le quartette avec un dixième effort baptisé « Of Kingdom And Crown ». Il s’agit là d’un album concept (leur 1er) inspiré par la série animée japonaise futuriste « Attack on Titan ». On suit l’histoire d’Ares qui se lance dans une traque meurtrière contre un certain Eros (dont la mère a trépassée suite à une overdose) qui est responsable de la mort de l’aimée du protagoniste principal. Chacun d’eux est persuadé que ses actes (souvent atroces) sont tout de même justifiés.

D’emblée, c’est une pièce maitresse de près de 10 minutes 30 qui nous est proposée ('Slaughter The Martyr'). Après environ trois minutes où Robb se fait délicat au chant, la zique nous explose à la chetron avec férocité. C'est dur, lourd, puissant. Un véritable déferlement de fureur.

Rythmiques assassines, racines thrash, riffing hardcore ('Kill Thy Enemies'), et dissonances maitrisées ('Rotten'), nos gaziers de la Bay Area se concentrent sur leurs fondements musicaux et ça marche. L’équilibre se fait entre une certaine « brutalité » (l’énergique 'Bloodshot') et beaucoup de mélodies vocales accrocheuses ('No Gods, No Masters', 'My Hands Are Empty', 'Unhallowed'). Certaines sonorités rappellent les premières/grandes heures de « Burn My Eyes » (le frénétique 'Choke On The Ashes Of Your Hate'). Il y a ici maintes occasions pour se déboiter la tête. Headbangers, faites-vous plaisir.

A l’écoute de l’œuvre, on ressent (et c’est tant mieux) une vraie implication « collective » ('Arrows In Words From The Sky' que l’on retrouve en bonus et version acoustique sur l’édition Digipak). Les contributions vocales du bassiste MacEachern sont bien amenées et enrichissent clairement le propos. Waclaw est tout simplement impressionnant. Quels soli de gratte les amis. Le batteur (de session) Navene Koperweiss (ex-Animals As Leaders) n’est pas en reste en détruisant son kit sans état d’âme (l’intense 'Become The Firestorm' et ses blasts meurtriers). Au milieu de ce tumulte, trois brefs intermèdes de répits (d’environs une minute chacun) pour respirer un peu ('Overdose', 'Assimilate', 'Terminus').

Malgré les départs de deux membres qui avaient participés aux succès du groupe, Robb Flynn et ses dernières recrues balayent tous les doutes quant à leur capacité à rebondir. « Of Kingdom and Crown » est une très bonne surprise. Un retour en force pour Machine « Fucking » Head. Grand cru.