VOKONIS
Plus d'infos sur VOKONIS
heavy/rock progressif
Chroniques

Odyssey
Julie Legrand
Journaliste

VOKONIS

« Plongez dans les eaux imprévisibles du dernier album de VOKONIS : le metal progressif dans toute sa splendeur ! »

6 titres
heavy/rock progressif
Durée: 41 mn
Sortie le 07/05/2021
600 vues

Le groupe suédois VOKONIS nous présente son quatrième album studio intitulé "Odyssey". Véritablement ancré dans le metal progressif, l’opus se distingue clairement des productions passées. Les six paysages sonores proposés sont oniriques et plus avant-gardistes que jamais. Ils sont dans la continuité des excellents titres introduits par "Grasping Time’’ en 2019, un album plus qu’apprécié !
Au niveau du line-up nous avons une équipe plus que prometteuse. Aux côtés de Simon Ohlsson au chant et à la guitare, de Jonte Johansson au chant et à la basse et de Peter Ottosson à la percussion, un autre musicien est convié pour les compositions : Per Wiberg. Claviériste chez Spiritual Beggars et Kamchatka, ancien membre d’Opeth jusqu’à 2011, Wilberg vient contribuer à l’album en accentuant encore davantage le côté déjà riche et profond des productions.

À l’image d’une belle et grande odyssée, l’album nous emmène dans une aventure sonore captivante. Au programme, des motifs rythmiques saisissants, des guitares claires et agressives, des basses grondantes, des tambours détonants, des instruments originaux (mellotron et orgues) ainsi qu’une harmonie à deux voix désormais complètement adoptée. Nous sommes tels des navigateurs voguant sur une mer tantôt calme, tantôt sans pitié.
Les parties vocales sont un grand succès : les lignes vocales épurées de Jonte sont efficacement mélangées aux hurlements de Simon, créant ainsi de la profondeur alors que le son passe d’un psychédélisme rêveur à une lourdeur effrayante. Les couplets tout en légèreté de ‘Hollow Waters’ en sont une des nombreuses preuves : vous aurez l’impression d’être face à une grande étendue d’eau dans laquelle des remous viennent briser la surface lisse et parfaite par un puissant chant hurlé.
Quant à lui, le côté agressif n’apporte que du bon aux compositions. Il sert la qualité globale des sons en nourrissant leur puissance mélodique. Ce ne sont pas les riffs colossaux à l’ouverture de ‘Rebellion’ qui diront le contraire ! De même pour l’ouverture complètement débridée de ‘Black Wings’ ainsi que de ses moments vocaux mélodiques entrecoupés par un chant crié percutant.

Ces deux opposés musicaux ne rentrent jamais en conflit, bien au contraire, une sensation de cohérence s’en dégage. Les changements de ton ne sont pas de purs contrastes, ce sont juste des transitions, telles des étapes au cours de cette odyssée. ’Through the Depths’ en est la preuve. Au cœur de ce déferlement grandiose, c’est une musique un peu plus sombre que nous écoutons. Le titre mêle douceur et colère dans un mélange complètement homogène. Les couplets, plus lents, mêlent des voix claires aux accords arpégés afin de tendre vers un côté émotif. En alternance à cela, des sessions de jeux pesants, ornées d’une touche de blues, viennent compenser cette douceur toute relative par un jeu bien plus énervé. Au final, quel que soit le titre écouté, le mariage sonore est 100% réussi, au point de réussir à nous faire plonger la tête la première dans ces eaux au tempérament imprévisible.

VOKONIS a réalisé un album sublime et tout en nuances. Le jeu instrumental admirable du quatuor nous plonge instantanément dans l’univers du groupe. La touche prog se ressent jusqu’aux entrailles, les mélodies sont époustouflantes, et les riffs sont jouissifs. Le groupe s’affirme totalement grâce à ‘’Odyssey’’ et ça fait plaisir à entendre. Écouter cet album fait ressentir une énorme satisfaction, si bien que l’on peut le réécouter sans fin. Je n’ai qu’une chose à ajouter : foncez l’écouter à sa sortie !