Obscuring Manifestation
Shades Of God
Journaliste

TOWERING

«Pour un premier album, Towering frappe fort et bien, entre tradition et audace « Obscuring Manifestation » est un superbe brûlot de Black / Death comme on en fait peu dans l'hexagone»

7 titres
Blackened Death Metal
Durée: 42 mn
Sortie le 31/05/2019
1478 vues

Towering est un groupe qui ne perd pas de temps, à peine 5 ans après sa formation et deux démos en 2016 et 2018, voilà déjà que le quatuor parisien sort son premier opus, « Obscuring Manifestation », via le label Dolorem Records. En même temps quand on sait ce qu'on veut, qu'on possède du talent et que l'énergie est là, pourquoi ne pas foncer tête baissée pour aller droit au but ? Tergiverser n'est pas toujours bon, ça sème le doute plus qu'autre chose, et fatalement ça empêche d'avancer.

« Obscuring Manifestation » c'est 7 titres pour 42 minutes d'un Black / Death ravageur où la violence dégagée respecte les codes usuels du style sus-mentionné tout en amenant une dose de fraicheur et de modernité bien sentie. Après une intro très angoissante histoire de poser les bases, Towering enchaine directement en faisant parler la puissance sur l'excellent 'The Poison of Man' qui montre à quel point le groupe en a sous le pied, plus de 6 minutes durant lesquelles les Parisiens étalent leur science du Black / Death avec des riffs vengeurs et des blasts explosifs en installant une climat oppressant au travers des nombreux changements de rythmes. Pas doute possible, Towering a ce petit quelque chose qui fait qu'on accroche, qu'on a envie d'aller plus loin, en caressant l'espoir que l'explosion initiale ait un souffle qui se prolonge jusqu'à la dernière seconde de l'opus. Et c'est effectivement le cas, 'Growing Seed of Agony' et 'Monuments To Our End' confirment l'impression de départ, c'est un déluge de violence qui s'abat sur nous, où l'atmosphère est malsaine, vicieuse, suffocante, anxiogène, Towering impose sa loi avec une autorité impressionnante pour un groupe qui sort son premier album. Mais n'allez pas croire pour autant que les Parisiens font dans le bête est méchant, ici tout est sous contrôle, rien n'est laissé au hasard sur « Obscuring Manifestation » que ce soit dans les vocaux (les cris sur 'The Calling ' sont à glacer le sang), les leads et soli de guitares ou dans l'apport de la basse qui plombe encore un peu plus une ambiance déjà bien lourde. Le travail réalisé sur le mixe et le mastering est absolument bluffant, Andrew Guillotin de l'Hybreed Studio (Arkhon Infaustus, Glorior Belli) a remarquablement bien cerné l'univers de Towering pour donner à ce premier opus un texture à la fois old school et moderne qui renforce l'impact de chacune des compositions. Saluons également le sublime artwork de Seals of Blackening qui correspond très bien à la musique du quatuor et qui contribue également au succès global d'un album à la fois direct et complexe.

Pour un premier album, Towering frappe fort et bien, entre tradition et audace « Obscuring Manifestation » est un superbe brûlot de Black / Death comme on en fait peu dans l'hexagone. Il n'y a aucun doute sur le fait que les Français ont un réel talent, gageons qu'avec le temps celui-ci s'affirmera plus encore. Allez hop, on clique sur le lien, on monte le son et on se fait plaisir avec le tonitruant 'Monuments To Our End'.

TOWERING
Plus d'infos sur TOWERING
Blackened Death Metal