Obscene Majesty
Anibal BERITH
Journaliste

DEVOURMENT

« ''Obscene Majesty'' fait le job et se positionne déjà comme un album incontournable de l'année 2019 dans le genre !»

10 titres
Brutal Death Metal
Durée: 47 mn
Sortie le 16/08/2019
307 vues

L'un des pionniers et des plus célèbres groupes de slamming/brutal death metal revient sur le devant de la scène après six ans d'absence ! Devourment (le groupe américain) qui avait défrayé la chronique avec l'incontournable ''Molesting the Decapitated'' il y a 20 ans compte bien fêter çà avec brutalité et sévérité !
Six ans d'attente donc pour un sixième album très attendu ! S'intitulant ''Obscene Majesty'', la galette s'étire sur plus de 3/4 d'heure et 10 titres. Distribué par Relapse Records, il vient redorer le blason du décevant ''Conceived in Sewage'' et revenir au niveau du cultissime premier méfait !

Fidèle à sa musique qui a fait sa réputation, le quartet, au line-up stable depuis 2014 avec l'arrivée de Dave Spencer à la basse, ne fait pas dans la dentelle et marie parfaitement l'univers du brutal death et du slamming brutal death en incorporant aisément des break-down magistraux supplantés par des infra-basses dès le second titre 'Cognitive Sedation Butchery' succédant au plus classique morceau introductif 'A Virulent Strain of Retaliation'.
Pas nécessairement rapide, l'ensemble de l'album préfère se focaliser sur la lourdeur des riffs tronçonnés de Chris Andrews et le growl caverneux de Ruben Rosas.
Ça n'exclut pas des plans très rapides et techniques que l'on peut découvrir sur 'Narcissistic Paraphilia' ou 'Profane Contagion' et permet ainsi d'offrir une variété certaine dans ce style qui peut s'avérer répétitif.
Parfaitement mixé et mastérisé, l'ensemble des instruments distille un équilibre palpable permettant de distinguer chaque titre et d'en apprécier le relief.
Puissamment orchestré, ''Obscene Majesty'', met dans le bain instantanément malgré une intro toute en douceur de plus d'une minute laissant planer un court doute sur l'orientation musicale des américains.
Très sombre et pesante, la galette distille un univers malsain et rentre-dedans. Ça écrase, ça broie, la musique du quartet est dévastatrice et ne laisse pas indemne son auditeur d'autant que les chansons sont relativement longues pour le genre.
A l'exception de 'Arterial Spray Patterns' et 'Xenoglossia'' qui frôlent les 3 minutes, on est sur un format moyen de 5 voire 6 minutes, de quoi bien se faire briser la nuque à la maison comme en live.

Après les 47 minutes d'écoute, on peut dire que ''Obscene Majesty'' fait le job et que les plus courageux s'hasarderont vers une seconde lecture immédiate. Les plus sages la repousseront au lendemain car il est difficile de se remettre de ce rouleau compresseur, de ce tsunami musical même si on en redemande !

Obscene Majesty Tracklist:

A Virulent Strain of Retaliation
Cognitive Sedation Butchery
Narcissistic Paraphilia
Arterial Spray Patterns
Profane Contagion
Dysmorphic Autophagia
Sculpted In Tyranny
Xenoglossia
Modum Sui Morte
Truculent Antipathy
DEVOURMENT
Plus d'infos sur DEVOURMENT
Brutal Death Metal