Cease To Exist
Shades Of God
Journaliste

NOISEM

«Avec « Cease To Exist », Noisem balance un album redoutable, un Death / Grind, violent et malsain à souhait qui par certains aspects rappellent le travail des anciens»

10 titres
Death/Thrash Metal/Grindcore
Durée: 22 mn
Sortie le 15/03/2019
3552 vues

Formé en 2008, Necropsy n'aura sorti qu'un seul album en 2012 (« Endless Aggression »), avant de changer de nom pour devenir Noisem en 2013. Plus qu'un simple changement de patronyme, cette action a également mis un vrai coup d'accélérateur à la carrière des Américains qui, en à peine 6 ans en sont déjà à leur troisième opus avec le dernier venu, « Cease To Exist ». Amateurs de sensations fortes, préparez-vous, chez Noisem on ne fait pas dans le détail, encore moins dans la dentelle.

Aller droit à l'essentiel, sans s'encombrer de superflu : voilà comment Noisem balance son Death / Grind. Un schéma qui parait réducteur dit comme ça, sauf que les Américains ajoutent à leur musique une dose de hargne et d'agressivité qui fait toute la différence. Si « Cease To Exist » ne dure que 22 minutes, il n'en est pas moins un véritable rouleau compresseur qui écrase tout sur son passage, en ne laissant derrière lui que ruines et chaos. 22 minutes d'une folle intensité où vient se mêler au Death / Grind de Noisem de nombreuses influences issues du Thrash, du Punk et du Hardcore, pour un résultat totalement explosif comme l'atteste 'Deplorable' et 'Penance For The Solipsist'. Des blasts d'une sauvagerie sans nom, des rythmiques hyper speed, et surtout une efficacité maximale ponctue chacune des missives de « Cease To Exist » pour un résultat d'une violence extrême. Il suffit de jeter une oreille sur les tonitruants 'Putrid Decadence' et 'Filth And Stye' pour se rendre compte à quel point Noisem prend son affaire au sérieux, quelque part entre les vieux Carcass et Napalm Death, ces titres envoient un bois terrible avec une structure d'une propreté absolue. Pour sûr on en prend pour son grade, les Américains ne lèvent le pied que rarement et se permettent même d'intégrer quelques soli de guitares ('Eyes Pried Open') qui renforcent l'impact d'une musique directe, qui reprend avec classe tous les codes en vigueur du Death / Grind. Mais Noisem peut aussi ralentir le tempo quand il le faut pour installer un climat malsain comme sur 'Sensory Overload' avant de remettre la sauce et de finir en beauté sur un mini solo de gratte très dissonant. Si effectivement, Noisem n'invente rien, on est relativement scotché par la manière dont « Cease To Exist » est exécuté et par les influences diverses mises en avant. Cet album parle autant aux fans des premières productions de Carcass, Napalm Death ou Repulsion mais avec un côté ''plus propre'' dirons-nous, bah oui, on est quand même en 2019, la technologie est passée par là.

Avec « Cease To Exist », Noisem balance un album redoutable, un Death / Grind, violent et malsain à souhait qui par certains aspects rappellent le travail des anciens. Vouloir en faire des tonnes c'est bien, être efficace c'est mieux, et à ce petit jeu les Américains font plus que se défendre, ils détonnent. Allez, on s'installe, on monte le son et on clique sur le titre disponible juste en dessous. Attention, ça décoiffe.

NOISEM
Plus d'infos sur NOISEM
Death/Thrash Metal/Grindcore