NOCTURNAL GRAVES
Plus d'infos sur NOCTURNAL GRAVES
Blackened Thrash Metal
Chroniques
Titan
2018

Satan's Cross
Shades Of God
Journaliste

NOCTURNAL GRAVES

«Basique mais foutrement efficace, le Blackened Thrash de 'Satan's Cross' vous percute comme il est : naturel.»

13 titres
Blackened Thrash Metal
Durée: 45 mn
Sortie le 08/12/2017
4034 vues

L'Australie ne se résume pas uniquement à Parkway Drive et Thy Art is Murder, encore moins à Kylie Minogue et Natalie Imbruglia en termes de musiques. Il existe également un scène Extreme des plus séduisantes dont Nocturnal Graves fait partie intégrante depuis plus de 10 ans. Pour sceller leur entente avec le géant Season of Mist, les Australiens et le label ont eu la bonne idée de ressortir le premier opus de Nocturnal Graves : 'Satan's Cross'.

En 2007 Nocturnal Graves sortait 'Satan's Cross' dans un anonymat assez relatif, pourtant cet album recèle de titres plus malsains les uns que les autres. Dignes descendants des cultes Deströyer 666, Bestial Warlust et des premiers Slayer, les Nocturnal Graves proposent un style à la croisée du Death, du Black et du Thrash pour donner naissance à une musique rapide et puissante dont les thèmes de prédilections se situent autour de la mort, l'occultisme et le satanisme. Cette réédition de 'Satan's Cross' se compose des 8 titres originaux avec pour bonus 5 titres issus de la démo du même nom devenue quasi introuvable dans sa version première. Basique mais foutrement efficace, le Blackened Thrash de 'Satan's Cross' vous percute comme il est : naturel. Sans fioritures mais avec hargne ''Rotten Cremation'' démontre la capacité de Nocturnal Graves à faire souffrir, riffs à 100 à l'heure, coups de double-pédales assassins et solo de guitare ultra aigu. ''Skullthrone'' et ''Whore of Sodom'' vous feront le même effet avec peut-être un renforcement de l'aspect malsain notamment dans les hurlements graves d'un chanteur possédé. Il s'échappe indéniablement un côté rétro Thrash de cet enregistrement qui fleure bon le Slayer des débuts avec néanmoins une bonne dose venant du Death et du Black Metal de la première heure. ''When the Demons Feast'' le démontre à merveille puisque les Australiens n'hésitent pas à ralentir le tempo pour faire des breaks mi-tempos lourds qui ne sont que des prémices à de violentes accélérations. S'il est vrai que le schéma se répète un peu, on ne pas pas nier que chacune des salves proposées apportent sa pierre pour construire au final un édifice solide qui s'écoute d'une traite sans s'ennuyer. Puis ce qui est également remarquable c'est que 10 ans plus tard, 'Satan's Cross' n'a pas pris la moindre ride et reste un album qui a gardé toute sa puissance.

Les rééditions ne sont pas toujours vues d'un bon oeil dans notre milieu, et c'est dommage. Elles permettent non seulement une session de rattrapage pour les retardataires, mais elles offrent aussi une nouvelle vie à des albums oubliés. 'Satan's Cross' à toute sa place en 2017, une écoute ne saura que vous en convaincre.