SOULBURN
Plus d'infos sur SOULBURN
Death/Black/Doom Metal

Noa's D'ark
Anibal BERITH
Journaliste

SOULBURN

«Album incohérent malgré de bonnes compositions.»

10 titres
Death/Black/Doom Metal
Durée: 48 mn
Sortie le 13/11/2020
325 vues

Inutile de présenter Soulburn dont l'existence remonte à 1996. Une formation motivée par deux ex-Asphyx voulant officier dans un registre musical plus large en insérant dans leur death metal des influences black et doom.
C'est chose faite malgré une carrière en dents de scie et quelques ajustements de line-up excepté pour le guitariste Eric Daniels, toujours aux commandes du navire !
S'attribuant les compétences de Marc Verhaar à la batterie depuis 2018, le groupe avait sorti un album incroyable en 2016, "Earthless Pagan Spirit", alors qu'en est-il de ce nouveau matériel intitulé "Noa's D'ark" à paraître le 13 novembre via Century Media Records ?

Avec une structure de 10 titres et plus de 3/4 d'heure de musique (12 titres et 56 minutes pour la version DeLuxe), les aficionados d'albums denses ne seront pas déçus, surtout par les temps qui courent, où les disques ont tendance à se raccourcir compte tenu des contraintes de rémunération imposées par les sociétés de streaming.
Arborant un artwork massif, Soulburn ne fait pas dans la légèreté avec ce quatrième opus et propose une oeuvre intéressante mais inégale.

Démarrant avec le masterpiece, 'The Morgue of Hope', qui sur plus de 7 minutes immerge l'auditeur en quelques riffs; ce morceau est clairement représentatif de l'univers des hollandais avec des riffs incisifs et lancinants, une atmosphère black/doom grâce à un tempo lourd et lent et un scream agressif et posé. La mélodie adopte un mouvement incessant tout en conservant une ligne directrice proche de celle que l'on peut entendre sur l'album précédent du quartet ou encore sur Darkthrone.
C'est donc très prometteur mais le soufflet retombe dès les deux titres suivants dont l'ambiance est moins accrocheuse malgré de bonnes intro. La trame musicale se perd donnant cette impression de stagner et de désespérément trouver une fin qui se tienne.
Heureusement que la suite sauve la première moitié de la galette : 'Anarchrist' et 'Shrines of Apathy' offrent un univers plus authentique et dans la veine du groupe par ce mélange doom/black que l'on retrouve par l'exécution de riffs râpeux et lancinants martelant malicieusement les tympans.

A partir d' 'Assailed by Cosmic Lightning', l'album devient poussif et il est compliqué de rester concentré alors que le travail de ré-harponnage fut exécuté à merveille par les deux titres précédents. Même si le très oppressant 'Anointed - Blessed - and Born for Burning' fait le job, on s'égare du fil rouge du disque avec des compositions qui dénotent des premières, comme si l'on entrait dans un nouvel album après le (trop long) interlude 'Triumphant One'.

C'est avec effort et mental que je m'inflige les deux derniers morceaux de l'oeuvre qui s'éloignent du Soulburn auquel je suis habitué. Sans être critique, c'est un constat que je fais et cette ré-orientation ne marche pas avec moi. Heureusement que les artistes prennent des risques en voulant innover; juste que, pour le coup, je trouve que ça sort du cadre, ici, et que deux Ep auraient été une idée appréciable pour présenter deux matériels distincts aux inspirations différentes. Malgré de bonnes choses, ça manque de cohérence, c'est dommage.

Vous l'aurez compris en lisant ces quelques lignes, j'ai un avis mitigé sur ce quatrième album des hollandais du fait de l'incohérence de la tracklist que j'ai ressentie et de l'inégalité des titres proposés. Comme l'histoire d'un livre dont la seconde partie n'aurait aucun lien avec la première malgré quelques chapitres haletants. Le titre outro reste toutefois prometteur pour, je l'espère, un prochain matériel plus harmonieux.

Tracklist :
1. The Morgue of Hope 07:18
2. Noah’s Dark 03:57
3. Tempter ov the White Light 05:30
4. Anarchrist 05:58
5. Shrines of Apathy 04:35
6. Assailed by Cosmic Lightning 03:18
7. Triumphant One 02:16
8. Anointed - Blessed - and Born for Burning 03:48
9. The Godless I 05:04
10. From Archaeon into Oblivion 05:46