NO HOT ASHES
Plus d'infos sur NO HOT ASHES
hard rock, AOR

No Hot Ashes
Laurent Sage
Journaliste

NO HOT ASHES

«34 ans après ses débuts, le groupe sort enfin son premier album. Et c'est une belle découverte .»

10 titres
hard rock, AOR
Durée: 41 mn
Sortie le 23/03/2018
5814 vues
Dans la série '' groupe maudit'', je vous présente le groupe irlandais NO HOT ASHES ,originaire de Belfast qui sort son premier album 34 ans ( oui 34!) depuis la formation du groupe en 1983.

Influencés par UFO,OZZY, WHITESNAKE,FOREIGNER et autres groupes de ''Classic Rock'' et AOR, leur premier single ''She drives me crazy'' sorti en 1986 leur ouvre certaines portes et ils tournent avec MAMA'S BOYS, MAGNUM, GIRLSCHOOL... Début 1988, ils signent avec GWR et rejoignent l'écurie où figurent déjà MÖTÖRHEAD,GIRLSCHOOL et HAWKWIND..

Le groupe déménage sur Londres et enregistrent leur premier album qui finalement (pour raisons inconnues) ne sera jamais distribué.

En 2013 NO HOT ASHES se reforme pour ce qui devait être un concert unique mais qui, au vu de la réaction du public a donné un effet ''boule de neige'' et depuis 2014 le groupe a ouvert pour AEROSMITH,UFO,SCORPIONS et effectué une tournée anglaise avec FM et ROMEOS DAUGHTER. Ils ont aussi joué dans nombre de festivals majeurs ( Hard Rock Hell, Download, Ramblin' Man, Rockingham...).

Le groupe préparait une tournée pour le printemps/été 2018 mais malheureusement le bassiste-fondateur du groupe décède d'un cancer. L'album lui est dédié.

La musique me direz vous ? L'album est produit pat Merv GOLDWORTHY et Pete JUPP ( bassiste et batteur de FM). Vous comprenez déjà l'orientation de l'album. Nul besoin de faire un dessin. NO HOT ASHES oeuvre dans un registre mélodique.

Evidemment, avec de tels producteurs, le son est travaillé, léché, tous les musiciens sont mis en valeur. Les compositions sont de la ''vieille école'', et leurs références musicales sont bien assimilées.

Sans tomber dans la mièvrerie de certains groupes d'AOR ou de FM , le groupe est vraiment axé rock et guitares , les synthés sont présents mais pas envahissants, l'accent est vraiment mis sur la mélodie, que ce soit au niveau du chant, des guitares ou des choeurs.

D'entrée de jeu, l'album ouvre avec un morceau qui est un tube : guitare rock, riff qui balance, la voix chaude qui vous emmène, de légers claviers en contrepoint, le refrain hyper mélodique qui va faire un malheur sur scène. Ces gars là savent ce qu'est le rock. Pas de doute.

Le reste de l'album est du même acabit : ''Satisfied''avec son intro de batterie, un phrasé de guitare à la Clapton, ''I'm back'', toujours cette science du riff, une basse qui groove, le subtil mélange entre guitares, claviers et chant ,''Souls'' chanson foreignesque. Si ce n'est pas un hommage la ressemblance est là et c'est un compliment. Nulle impression de plagiat.

Il est vrai que parfois, le groupe flirte avec FM, mais avec de tels producteurs , la filiation est évidente.

Seule ''Boulders'' est vraiment à classer dans la balade typique AOR. Jouée avec émotion mais peut être dispensable.

A l'écoute de l'album on peut quand même se dire qu'il est vraiment dommage qu'il ait fallu attendre 34 longues années avant de découvrir ce groupe. Le succès dépend parfois de peu de choses.

Si vous êtes dans un trip rock hard, que vous privilégiez la mélodie, le feeling ( là il est évident que les solos ne sont absolument pas metal et très loin du shred) et l'émotion alors cet album vous ravira. Donnez leur la chance de pouvoir rattraper le temps perdu.

A noter que le chanteur Eamon NANCARROW a sorti une autobiographie '' Hollywood star : the life and time of a rock and roll misadventurer''. Je ne l'ai pas lu mais je pense qu'elle fourmille d'anecdotes intéressantes et amusantes.

Le groupe en tout cas a mis en oeuvre l'adage '' Never give up !''. Et il mérite pour cela le respect.