Nine
Eugenie
Journaliste

BLINK 182

«« Nine » est une réussite absolue : jonglant entre le rock, le punk et la pop, rebelle et mélodique en même temps, l'opus montre que Blink-182 n'ont pas perdu une once de leur potentiel ! »

15 titres
Punk Rock
Sortie le 20/09/2019
340 vues

Blink-182 ne sont plus à présenter : le groupe américain a connu- depuis sa formation en Californie en 1992- un succès sur la scène rock internationale. Depuis leurs débuts musicaux sur la scène lycéenne jusqu'au moment où leur énième opus soit attendu par des dizaines de milliers de fan dans le monde entier, ils ont su s'adapter aux changements structurels de la scène pop/punk rock mondiale, comme l'a notamment prouvé « California », sorti en 2016. Le neuvième opus du band américain, « Nine », qu'on attendait autant que redoutait, est sorti le 20 septembre dernier.

Il suffit d'écouter « Happy Days », l'un des titres qui ouvrent l'album, pour être tout de suite rassuré : Bink-182 sait parfaitement recréer cette ambiance qu'on a tant appréciée dans « Enema Of the State » (1999) ou « Take Off Your Pants and Jacket » (2001). Le titre lui-même a d'ailleurs des airs de « All The Small Things », la même voix de Mark Hoppus qui n'a pas pris une ride, la même aura de rockeurs californiens dans leur vingtaine. Ce n'est toutefois pas pour autant que le groupe américain emprunte toujours le même chemin : « Run Away » est un morceau qui frappe autant par sa modernité que par ses riffs de guitare décidément rock qui se mélangent à la dimension pop présente tout au long du morceau. Par son intro parfaitement rock, « No Heart to Speak Of » nous conquiert immédiatement : il s'agit d'ailleurs probablement de l'un des morceaux les plus mélodiques de l'opus, aussi bien au niveau de l'instru qu'à celui du vocal.

« I Really Wish I Hated You » est LE morceau risqué de l'opus : avant même la sortie de « Nine », le titre a provoqué des réactions plutôt négatives, ce qui n'est pas étonnant, le morceau faisant table rase avec tout ce que Blink-182 a pu produire auparavant. Un titre au nom évocateur, « On Some Emo Shit » est un bel exemple de punk-rock tant convoité du groupe américain mais en version modernisée : un refrain rock mélangé au vocal « tamisé » qui s'allie parfaitement à l'ambiance dark du morceau, on adhère sans hésitations ! « The First Time » fait le lien entre les débuts du groupe et sa production sur la scène contemporaine : un titre qui se positionne entre le punk et le rock, avec le vocal qui nous rappelle fortement la fin des années 1990 contrebalancé par l'instru très actuelle. « Darkside » prend définitivement partie pour le son contemporain, on s'en aperçoit dès les premières notes, avec le vocal de Mark Hoppus qui se transforme, lui aussi. Le morceau reste un incontournable, grâce notamment au refrain parfaitement punk.

« Hungover You » est expérimentateur, avec une instru rock contemporaine au maximum et un vocal magnifique tout aussi rock : on est tout simplement impressionnés par la capacité de transformation de Blink-182. Telle une explosion, « Blame It On My Youth » fait revenir le groupe sur la voie du punk, créant une dimension nostalgique. « Black Rain » est trompeur : débutant avec une intro aux airs de la pop, mais la dimension carrément rock du morceau, batterie et riffs de guitare à fond, ne fait que tarder légèrement ! Dimension punk de retour avec « Pin the Grenade », un titre qui se révolte mais surtout qui révèle la pleine forme du groupe américain. « Remember To Forget Me » clôt l'album : une jolie ballade rock qui confirme le pouvoir caméléon de Blink-182.

« Nine » est une réussite absolue : jonglant entre le rock, le punk et la pop, articulant le son des débuts de Blink-182 que l'on aime tant avec des morceaux carrément contemporains, rebelle et mélodique en même temps, l'opus montre que Blink-182 n'ont pas perdu une once de leur potentiel !

BLINK 182
Plus d'infos sur BLINK 182
Punk Rock
Chroniques