IRON MAIDEN
Plus d'infos sur IRON MAIDEN
Heavy Metal, NWOBHM

Nights of The Dead - Legacy of the Beast, Live in Mexico City
Aldo
Journaliste

IRON MAIDEN

«Un concert de MAIDEN, rien de plus, rien de moins...»

16 titres
Heavy Metal, NWOBHM
Durée: 100 mn
Sortie le 20/11/2020
424 vues

-Au fait...t'es au courant?
-Quoi?
-MAIDEN sort un album Live…
-Encore ? On en est à combien, là ? Dix ?
-Non, onze ! C'est le onzième!
-Et…y’a quoi dedans ?
-Ben écoute, tu te souviens qu’ils étaient en pleine tournée quand un mec a eu une envie soudaine de pangolin au déjeuner ? Tu te souviens, ce putain de concert à Clisson en 2018 ? Comment c’était bath…
Bon, bref, le coronavirus ayant mis un frein à cette tournée qui était passée par Clisson, ils ont dû se dire que pour conjurer le mauvais sort, et vu qu’ils ont enregistré leurs trois concerts à Mexico, ce serait rigolo de sortir un live dédié au pays de la Corona…
En vrai, je sais pas si c’est voulu, mais bon c’est tombé comme ça…

-Et, ça vaut le coup ? Parce que des lives, t’as bien compris que c’est pas ce qui manque…
-Ben écoute…au début je te cache pas qu’en lisant la setlist, on sort un tantinet des sentiers battus. Quand tu vois qu’il y a quelques pépites peu ou pas jouées, ça interpelle quand même : The Clansman, Sign of The Cross, Where Eagles Dare, For the Greater Good of God…donc oui ça fait plaisir. Et puis on se dit qu’un live enregistré en Amérique Latine, avec l’ambiance de malade que met le public là-bas, ça doit en jeter.

Le fait est que sur ce point (même si votre serviteur s’est fait une frayeur en effectuant la première écoute sur un système pas top qui a failli tout ruiner…) c’est plutôt réussi. On sent bien la pression du public qui donne de la voix dans les moments importants, même si on sent tout de même que c’est un peu en retrait par rapport au son du groupe (notamment quand Dickinson sollicite l’audience pour « The Clansman »). D’ailleurs on a l’impression d’assister au concert depuis la scène, en fait. C’est assez sympa, même si par instant le mix –qui n’a semble-t-il pas été vraiment retouché- fait ressortir certains défauts d’exécution (c’est parfois limite du côté des backing vocals). Au moins on ne pourra pas accuser la Vierge de Fer de cacher la misère, c’est honnête. Après, selon les sensibilités, ça plaira ou pas… Perso j'ai trouvé çà plutôt rigolo et frais.

Bruce Dickinson, en bon frontman qu’il est, fait la démonstration de sa puissance vocale, donnant parfois des frayeurs à l’auditeur quand il monte dans les aigus (on a toujours l’impression qu’il va en mettre une à côté, et puis non…). On sent tout de même qu’il est parfois à la limite de la rupture, mais en pensant à la façon dont il occupe la scène, on ne peut lui en vouloir (surtout à son âge, on aimerait bien avoir son entrain à 62 ans !)

- Bon, ok, mais à part çà ?

- Ben tu vois, c’est un peu ce qui m’embète avec cet album…je sais pas vraiment quoi en dire de plus ! C’est un Live, qui restitue fidèlement l’ambiance d’un concert des britons en arène. La setlist est plutôt originale, on change des classiques rebattus...mais c'est tout!

Si tu t’attends à un truc bouleversant, du genre qui te scotche parce que ça n’a jamais été fait auparavant, tu risques d'être déçu. Tu passeras un bon moment à l’écoute du skeud, mais malgré un passage certes prenant (« The Greater Good of God », grosse claque !…pour le coup c’est une vraie bonne pioche !), rien qui ne te mettra à la renverse. Au final, attends-toi à un concert de MAIDEN, rien de plus, rien de moins !