Dead sun
Julien Pingenot
Journaliste

NIGHTMARE

«Avec Nightmare on ne peut pas se tromper !!»

11 titres
Heavy/Power Metal
Durée: 53 mn
Sortie le 25/11/2016
4691 vues
Nightmare est un groupe de Heavy Metal français, de Grenoble, qui évolue depuis un bon moment déjà, puisqu'ils se sont formés en 1979 et est considéré aujourd'hui comme un des groupes pionniers de la scène française. Depuis 1979, le groupe a connu différents changements comme le départ du batteur et du chanteur, membres éminents du groupe. Mais aussi, le groupe fit une pause entre 1987 et 1999, après seulement deux albums studios : « Waiting for the Twilight » en 1984 et « Power of the Universe » en 1985. Suite à leur reformation en 1999, le groupe est resté constant dans sa production avec pas moins de sept albums entre 2001 et 2014 dont « Genetic Disorder » sorti en 2007, qui a réellement affirmer le groupe comme pionnier. Et c'est en 2016 que les français reviennent avec « Dead Sun »


L'album s'ouvre avec « Infected »,un morceau avec une légère introduction avant d'exploser pour proposer une composition solide et puissante. De plus, on peut écouter les performances vocales de la nouvelle vocaliste, Magali Luyten, qui a la capacité d'aller depuis les graves vers les plus aigus sans problème et peut faire la transition rapidement.

« Of Sleepless Minds » est sur la même lancée que « Infected », des couplets catchy et des refrains mélodiques et entraînants. De plus, Magali confirme sa capacité à alterner entre grave et aigu. « Tangled In The Roots » est un morceau vraiment intéressant notamment son introduction qui se démarque vraiment et est facilement reconnaissable (petit détail, l'intro me fait penser à « Pour Some Sugar On Me » de Def Leppard). De plus, c'est le premier morceau où on a un solo qui se démarque et est bien dosé.

« Red, Marble & Gold » est sympa mais ne se renouvelle pas assez et ressemble un peu aux morceaux qu'on vient d'écouter. Heureusement que « Ikarus » arrive pour nous proposer un peu de nouveauté avec un morceau plus simple dans sa composition et qui laisse au chant la possibilité de pouvoir s'exprimer pleinement.

« Indifference » est le morceau charnière de l'album et nous propose un sorte de power ballade bien burnée qui fait plaisir et qui nous fait headbanger tout au long du titre. De plus, c'est un des morceaux avec les refrains les plus accrocheurs qu'on peut facilement se rappeler et chanter. Et qui dit Heavy Metal, dit solo et comme ils ne sont pas présents sur tout les titres, leur apparition ne font que les affirmer.

« Dead Sun » le titre éponyme se permet une petite introduction où l'on peut entendre des sirènes d'alarme et des cris avant de commencer par un léger riff, marqué par un temps d'arrêt et après cela commence réellement le morceau. Pour ce qui est du morceau, je n'ai pas grand chose à dire de plus, il se fond avec les autres morceaux.

« Seeds Of Agony » est la power ballade de l'album avec ses couplets assez calmes où le chant est dominant par rapport aux instruments et les refrains bien puissants propre au groupe. « Inner Sanctum » commence avec un riff typé Death Metal bien lourd et arrive à combiner les différentes influences palpables tout au long de l'album. En effet, ce morceau est puissant,épique et nous propose le solo le plus long et plus rapide de l'album. Le morceau se termine tout simplement avec le chant et un léger riff de guitare qui peut faire penser à une ballade , ce qui montre que ce morceau brasse divers horizons artistiques.

« Serpentine » arrive et redonne un coup de boost en nous proposant un morceau typé Power / Trash qui fait plaisir à entendre. « Starry Skies Gone Black », le dernier morceau, devient de plus en plus puissant avant de se montrer pleinement après pratiquement une minute et pour le reste du morceau on reste dans la même veine que « Serpentine », un morceau puissant qui conclut bien l'album et surtout ce solo qui montre réellement le potentiel des musiciens pour montrer une atmosphère épique.

Pour finir, Nightmare revient avec un album intéressant mais qui souffre de la répétitivité de certains morceaux qui nous fait quelque peu décrocher de l'album.
NIGHTMARE
Plus d'infos sur NIGHTMARE
Heavy/Power Metal
Chroniques